Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

2920, Primétoile, vol. 1

2 823pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Lecteur (Succès).png 2920, Primétoile, vol. 1
Livrerouge.png
Titre: 2920, Primétoile, vol. 1
Titre complet: Primétoile, Livre I de 2920, Dernière Année de l'Ère Première
Auteur: Carlovac Villenouet
Suivant:

2920, Clairciel, vol. 2

Skyrim
Compétence Une main
Poids 1
Valeur 50
FormID 0001AFD9
Oblivion
Compétence Lame
Poids 1
Valeur 100
FormID 000243E4
Morrowind
Compétence Lame Longue
Poids 3
Valeur 275
FormID BookSkill_Long Blade2

2920, Primétoile, vol. 1 est un livre présent dans :

Il appartient à la série de livres 2920, Dernière Année de l'Ère Première composée de 12 volumes.

Localisations connues Modifier

Skyrim Modifier

Oblivion Modifier

Morrowind Modifier

Contenu du livre Modifier

1er de primétoile 2920, Longsanglot, Morrowind Modifier

Au plus profond de son lit recouvert de fourrure, Almalexia rêvait. Elle n'ouvrit les yeux que lorsque le soleil apparut à la fenêtre, conférant une lueur laiteuse aux tons miel et chair de son mobilier en bois. Tout était calme, serein, à l'inverse du songe sanglant dont elle venait de sortir. Elle resta quelques instants à fixer le plafond pour essayer de remettre de l'ordre dans ses pensées.

Au milieu de la cour du palais, un bassin d'eau bouillante faisait naître un épais nuage de vapeur dans l'air glacé du petit matin hivernal. D'un geste de la main, Almalexia fit s'éclaircir la surface de l'onde : elle y aperçut son amant Vivec, assis à son bureau, loin au nord. Mais elle ne souhaitait pas lui parler de suite. Elle le contempla longuement, le trouvant extrêmement séduisant dans sa longue robe rouge sombre, à écrire des vers comme il le faisait chaque matin.

"Vivec", l'interrompit-elle enfin, et il leva les yeux en lui souriant malgré les milliers de kilomètres qui les séparaient. "J'ai eu une vision de la fin de la guerre."

"Après quatre-vingts ans, comment imaginer qu'elle s'achèvera un jour ?", plaisanta-t-il avant de retrouver tout son sérieux, car il avait une totale confiance en Almalexia et ses prophéties. "Alors, qui va l'emporter ? Morrowind ou l'empire cyrodiiléen ?"

"Sans Sotha Sil à Morrowind, nous perdrons", assura-t-elle.

"Mes espions me disent que l'empire attaquera par le nord dès le début du printemps, en semailles au plus tard. Pourrais-tu te rendre à l'île d'Artaeum et convaincre Sotha Sil de revenir ?"

"Je pars aujourd'hui même", lui répondit-elle.

4 de primétoile 2920, Gidéon, Marais Noir Modifier

L'impératrice faisait les cent pas dans sa cellule. L'hiver lui procurait toujours un regain d'énergie, alors que, l'été, elle passait ses journées assise à la fenêtre, à guetter le moindre courant d'air fétide venant la rafraîchir un tant soit peu. De l'autre côté de la pièce, la tapisserie inachevée représentant une scène de bal à la cour impériale semblait d'avoir n'autre but que de la narguer. Elle l'arracha à son cadre et la déchira en morceaux.

Elle éclata de rire en réalisant la futilité de son geste. Mais cela n'avait pas d'importance. Elle aurait largement le temps de reprendre la tapisserie, et même d'en réaliser des dizaines d'autres. L'empereur l'avait enfermée dans le château de Giovaise il y avait sept ans déjà, et nul doute qu'elle y resterait jusqu'à sa mort, à moins qu'il ne décède avant elle.

Poussant un soupir, elle tira la corde pour appeler son chevalier, Zuuk. Il apparut à la porte quelques instants plus tard, en uniforme d'apparat comme tout garde impérial digne de ce nom. La plupart des Kothringiens du Marais noir préféraient aller nus mais, contrairement aux autres membres de sa tribu, Zuuk était très attiré par la mode vestimentaire. Sa peau argentée n'était plus visible qu'au niveau du visage, du cou et des mains.

"Majesté", fit-il en s'inclinant bien bas.

"Je me sens désœuvrée, Zuuk", fit l'impératrice Tavia. "Si nous discutions de moyens permettant d'assassiner mon mari ?"

14 de primétoile 2920, Cyrodiil, Cité Impériale Modifier

Les cloches annonçant la prière du vent du sud résonnaient dans les larges avenues et les grands jardins de la cité impériale, appelant les fidèles à l'office. L'Empereur Réman III se rendait toujours au service religieux du Temple de l'Unique, son fils et héritier le prince Juilek préférant quant à lui changer de lieu de culte pour chaque fête religieuse. Cette fois-ci, il avait choisi la Cathédrale de la Bienveillance, consacrée à Mara, et avait réussi à y amener son père.

Le service fut court mais l'empereur ne revint pas au palais avant midi. Les combattants devant entrer dans l'arène attendaient impatiemment le début de la cérémonie. Fort heureusement, les spectateurs étaient moins agités, le potentat Versidae-Shae ayant eu la bonne idée de faire venir une troupe d'acrobates khajiits afin de les faire patienter.

"Votre religion est tellement plus arrangeante que la mienne", soupira l'empereur à l'adresse du potentat. "Quel doit être le premier combat ?"

"Une lutte entre deux guerriers armés selon leur culture respective", répondit Versidae-Shae en se levant, ses écailles dorées renvoyant les rayons du soleil.

"Excellent !" commenta l'empereur en applaudissant. "Que la fête commence !"

"Dès qu'il vit les deux guerriers pénétrer dans l'arène sous les cris de joie de la foule, Réman se souvint qu'il avait autorisé cela des mois auparavant, puis promptement oublié. L'un des gladiateurs n'était autre que le fils du potentat, Savirien-Chorak, sorte d'anguille de couleur ivoire intégralement recouverte d'une membrane translucide et tenant un katana et un wakizashi dans ses bras si frêles qu'on aurait pu les croire dénués de force. Quant à son adversaire, il s'agissait du prince Juilek, le propre fils de l'empereur, revêtu d'une armure noire et d'un redoutable casque orque. Un bouclier et une épée longue complétaient son harnachement.

"Voilà qui devrait s'avérer fascinant", siffla le potentat en esquissant un large sourire. Je ne suis pas sûr d'avoir déjà vu un Cyrodiiléen combattre un Akavirois seul à seul. En règle générale, nos deux peuples s'affrontent par armées interposées. Nous allons enfin voir qui a raison : faut-il fabriquer des armures capables de vaincre les épées, comme vous le faites ou des épées pour vaincre les armures, comme nous préférons le faire."

Exception faite du potentat et de quelques conseillers akavirois, personne ne voulait que Savirien-Chorak l'emporte, mais de nombreux spectateurs retinrent leur souffle en constatant la fluidité de ses mouvements. Ses épées semblaient faire partie de lui, comme le prolongement de ses bras. Sa queue lui permettait de s'équilibrer et il s'en servait pour rouler sur lui-même et atteindre le cœur de l'arène. De son côté, le prince utilisait ses jambes pour marcher, tout simplement, ce qui le rendait bien moins impressionnant.

La foule poussa une clameur lorsque les deux combattants se ruèrent l'un sur l'autre. L'Akavirois flottait comme une lune en orbite autour du prince, sautant soudain par-dessus pour le frapper dans le dos, mais Juilek se retourna brusquement pour parer de son bouclier. Bien qu'immédiate, sa contre-attaque arriva trop tard, son adversaire se jetant au sol et se glissant entre ses jambes pour lui faire perdre l'équilibre. Le prince tomba dans un grand fracas.

Savirien-Chorak fit pleuvoir un déluge de coups sur son opposant à terre, Juilek les parant tous à l'aide de son bouclier.

"Notre culture ne connaît pas les boucliers", murmura Versidae-Shae à l'empereur. "J'imagine que mon fils a du mal à se faire à ce genre de combat. Dans notre pays, il est de coutume d'esquiver si l'on ne veut pas être touché."

Alors que Savirien-Chorak brandissait ses armes pour lancer une nouvelle série d'assauts, le prince lui poussa violemment la queue des deux pieds, le faisant à son tour basculer en arrière. L'Akavirois retrouva bien vite l'équilibre, mais ce léger flottement permis à son adversaire de se remettre debout. Les duellistes se mirent à tourner en choeur, jusqu'à ce que l'homme-serpent plonge, katana en avant. Le prince détourna l'assaut de son épée longue, sans perdre de vue la véritable menace, le wakizashi adverse, qu'il para à l'aide de son bouclier. Le choc surprit Savirien-Chorak, qui resta une fraction de seconde sans réagir.

Aussitôt, le prince frappa et la pointe de son épée ouvrit une longue estafilade dans la poitrine de l'Akavirois, qui lâcha ses deux armes sous le coup de la douleur. L'affrontement s'acheva quelques secondes plus tard, Savirien-Chorak gisant sur le dos, la lame de Juilek à quelques centimètres de sa gorge.

"Le combat est terminé !" décréta l'empereur, mais on l'entendit à peine en raison de la clameur de la foule.

Se fendant d'un large sourire, le prince aida Savirien-Chorak à se relever et à rejoindre un guérisseur. Soulagé, l'empereur donna une grande tape dans le dos du potentat. Il ne s'était pas rendu compte à quel point il s'attendait à ce que son fils perde.

"Il deviendra un grand guerrier", reconnut Versidae-Shae. "Et un très grand empereur."

"Souvenez-vous de ce qui vient de se passer", fit Réman III en éclatant de rire. "Vous savez faire le spectacle, mais il suffit que l'un de nos coups porte pour signifier votre perte."

"Je m'en souviendrai", répondit brièvement le potentat.

L'empereur ressassa ces paroles tout le reste de l'après-midi, à tel point que les autres combats ne lui inspirèrent nul plaisir. Se pouvait-il que le potentat soit finalement son ennemi, comme l'impératrice avant lui ? Il faudrait le surveiller de près.

21 de primétoile 2920, Longsanglot, Morrowind Modifier

"Pourquoi ne portes-tu jamais cette robe verte que je t'ai offerte ?" demanda le duc de Longsanglot en regardant la jeune femme se rhabiller.

"Je m'y sens trop serrée", expliqua Turala en souriant. "Et vous savez bien que je préfère le rouge."

"Tu t'y sens trop serrée parce que tu as pris du poids", la taquina le duc en riant. L'attirant sur le lit, il lui embrassa les seins puis le ventre. Elle rit à son tour, mais se dégagea gentiment et finit d'enfiler sa robe.

"J'ai des rondeurs comme toute femme qui se respecte, c'est tout", se défendit-elle. "Vous verrai-je demain ?"

"Non. Je dois tenir compagnie à Vivec et le duc de Coeurébène arrive après-demain. Sais-tu qu'il a fallu qu'Almalexia parte pour que j'apprécie vraiment son don pour la politique ?"

"C'est la même chose pour moi", répondit-elle en minaudant. "Vous ne m'apprécierez que lorsque je ne serai plus là."

"C'est faux, et tu le sais", protesta-t-il.

Turala lui accorda un ultime baiser avant de sortir. Dans le couloir, elle se répéta ce qu'il venait de lui dire. Mais l'apprécierait-il moins ou davantage quand il apprendrait qu'elle prenait des rondeurs car elle attendait un enfant de lui ? L'apprécierait-il assez pour l'épouser ?

L'année se poursuit en Clairciel.

Tomes Modifier

Tomes suivants Modifier

Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard