FANDOM


Lecteur (Succès) 2920, vol. 03 - Semailles
Book01 1
Titre: 2920, vol. 03 - Semailles
Titre complet: Semailles, Livre III de 2920, Dernière Année de l'Ère Première
Auteur: Carlovac Villenouet
Précédent:

2920, vol. 02 - Clairciel

Suivant:

2920, vol. 04 - Ondepluie

Skyrim
Poids 1
Valeur 11
FormID 0001ACE5
Oblivion
Poids 1
Valeur 10
FormID 000243D7
Morrowind
Compétence Lance
Poids 3
Valeur 275
FormID BookSkill_Spear2
Voir l'article principal : Livres (Skyrim)
Voir l'article principal : Livres (Oblivion)
Voir l'article principal : Livres (Morrowind)

2920, vol. 03 - Semailles est un livre présent dans :

Il appartient à la série de livres 2920, Dernière Année de l'Ère Première composée de 12 volumes.

Effets Modifier

Localisations connues Modifier

Skyrim Modifier

Oblivion Modifier

Morrowind Modifier

Tomes Modifier

Tomes précédents Modifier

Tomes suivants Modifier

Voir aussi Modifier

Contenu du livre Modifier

15 semailles, 2920, Caer Suvio, Cyrodiil Depuis sa position avantageuse sur la colline, l'empereur Reman III était toujours en mesure de voir les tours de la Cité impériale, mais il se savait très loin de chez lui. Le seigneur Glavius disposait d'une luxueuse villa, mais elle était loin d'être assez vaste pour abriter l'armée entière. Des tentes s'alignaient à flanc de collines et les soldats arrivaient par groupes pour profiter des célèbres sources chaudes de sa seigneurie. Ce n'était guère étonnant : la froideur de l'hiver se faisait encore sentir dans le fond de l'air.

"Votre fils, le prince Juilek, ne se sent pas bien."

L'empereur sursauta en entendant la voix du potentat Versidue-Shae. La façon dont cet Akavirois pouvait glisser dans l'herbe sans émettre un son restait pour lui un mystère. 

"Empoisonné, à n'en pas douter," grommela Reman. "Veillez à ce qu'un guérisseur se rende auprès de lui. Je lui ai dit d'engager un goûteur, comme moi, mais ce garçon est têtu. Nous sommes entourés d'espions, je le sais."

"Je pense que vous avez raison, Votre Majesté Impériale," répondit Versidue-Shaie. "Nous vivons à une époque traîtresse et il nous faut prendre toutes les précautions nécessaires pour que Morrowind ne remporte pas cette guerre, ni sur le champ de bataille ni par d'autres moyens plus insidieux. C'est pourquoi je suggérerais que vous ne conduisiez pas l'avant-garde à la bataille. Je sais que vous aimeriez le faire, comme vos illustres ancêtres Reman I, Brazollus Dor et Reman II, mais je crains que cela ne s'avère téméraire. J'espère que vous ne m'en voudrez pas de me montrer aussi franc."

"Non," dit Reman en hochant la tête. "Je crois que vous avez raison. Mais qui conduirait l'avant-garde, dans ce cas ?"

"Je proposerais le prince Juliek, s'il se sentait mieux," répondit l'Akavirois. "Sinon, Storig de Farrun, avec la reine Naghea de Rivefort sur le flanc gauche et le chef de guerre Ulaqth de Lilmoth à droite."

"Une Khajiit sur le flanc gauche et un Argonien à droite ?" répéta l'empereur en fronçant les sourcils. "Je me méfie de ces hommes-bêtes."

Le potentat n'en prit pas ombrage. Il savait que cette appellation faisait allusion aux indigènes de Tamriel et non aux Tsaescis d'Akavir tels que lui. "Je suis bien d'accord, Votre Majesté Impériale, mais vous devez admettre qu'ils détestent les Dunmers. Ulaqth en particulier, du fait des nombreux assauts menés sur ses terres par le duc de Longsanglot pour capturer des esclaves."

L'empereur concéda qu'il disait vrai et le potentat se retira. C'était étonnant, songea Reman, mais pour la première fois, le potentat lui semblait digne de confiance. Il était bon d'avoir un tel homme à ses côtés.

18 semailles, 2920, Ald Erfoud, Morrowind

A quelle distance se trouve l'armée impériale ?" demanda Vivec.

"À deux jours de marche," répondit son lieutenant. "Si nous marchons pendant toute la nuit, nous pourrons nous placer sur les hauteurs du Pryai demain matin. Nos espions indiquent que l'empereur commandera l'arrière-garde, avec Storig de Farrun à l'avant-garde, Naghea de Rivefort sur le flanc gauche et Ulaqth de Lilmoth sur le flanc droit."

"Ulaqth," murmura Vivec tandis qu'une idée se formait dans son esprit. "Ces renseignements sont-ils fiables ? Qui nous les a rapportés ?"

"Un Bréton de l'armée impériale," répondit le lieutenant. Il fit un geste de la main en direction d'un jeune homme aux cheveux clairs qui s'approcha et s'inclina devant Vivec.

"Comment t'appelles-tu et pourquoi un Bréton collabore-t-il avec nous contre Cyrodiil ?" demanda Vivec en souriant.

"Je m'appelle Cassyr Whitley de Dwynnen," déclara l'homme. "Je travaille pour vous parce qu'il n'est pas donné à tout le monde de pouvoir se targuer d'avoir espionné pour le compte d'un dieu. Et j'ai cru comprendre que cela me serait, eh bien, profitable."

Vivec se mit à rire. "Ce sera le cas, si ces informations sont exactes."

19 semailles, 2920, Bodrum, Morrowind

Le hameau tranquille de Bodrum surplombait les méandres de la rivière Pryai. C'était un site idyllique, avec un petit bois à l'endroit où l'eau contournait une falaise escarpée à l'est et une magnifique prairie de fleurs sauvages à l'ouest. La flore étrange de Morrowind et la flore étrange de Cyrodiil se rencontraient à cet endroit, formant une composition somptueuse.

"Vous pourrez dormir une fois le travail terminé !"

C'était ce que les soldats avaient entendu toute la matinée. Non seulement ils avaient dû marcher toute la nuit, mais ils devaient à présent abattre des arbres sur la falaise pour constituer un barrage qui ferait déborder les eaux de la rivière. La plupart d'entre eux étaient trop fatigués pour trouver la force de se plaindre.

"Je veux être certain de bien comprendre, mon seigneur," dit le lieutenant de Vivec. "Nous prenons la falaise afin de pouvoir leur lancer des flèches et des sortilèges depuis les hauteurs. Voilà pourquoi nous avons besoin de couper les arbres. La crue provoquée de la rivière les obligera à marcher dans la boue, ce qui devrait gêner leurs déplacements."

"En effet, cela représente la moitié du plan," répondit Vivec d'un air approbateur. Il se tourna vers un soldat qui déplaçait les arbres abattus. "Toi, attends ! Il faudrait que tu coupes les branches les plus droites et les plus solides des arbres pour en faire des piques. Si tu recrutes une centaine d'hommes environ, cela ne vous prendra pas plus de quelques heures pour fabriquer toutes celles dont nous aurons besoin."

Le soldat épuisé obéit aux ordres qu'il venait de recevoir. Les hommes et les femmes se mirent au travail, façonnant des piques à partir de branches d'arbre.

"Si vous me permettez," dit le lieutenant, "nos soldats n'ont pas besoin d'armes supplémentaires. Ils sont déjà trop fatigués pour tenir celles dont ils disposent."

"Ces piques ne sont pas faites pour être tenues en main," répondit Vivec, avant de chuchoter : "Si nous les épuisons aujourd'hui, ils auront une bonne nuit de sommeil ce soir." Sur ce, il s'en fut pour superviser la suite des préparatifs.

Il était essentiel que les piques soient acérées, évidemment, mais il était tout aussi important qu'elles soient bien équilibrées et effilées de manière proportionnelle. La pointe parfaite, en termes de stabilité, était une pyramide, non la pointe conique de certaines lances et javelines. Il demanda aux hommes de lancer les piques qu'ils avaient préparées pour en éprouver la force, la pointe et l'équilibre, les forçant à en tailler de nouvelles si elles se brisaient. Petit à petit, à force de s'épuiser à mal faire, les hommes apprirent à créer des piques de bois parfaites. Une fois la tâche accomplie, Vivec leur montra où et comment elles devraient être disposées.

Cette nuit-là, il n'y eut aucun trouble dû à l'ivresse et à la bataille imminente, aucun néophyte ne resta éveillé en s'inquiétant du combat à venir. Dès que le soleil se fut couché derrière les collines boisées, le campement s'endormit, à l'exception des sentinelles.

20 semailles, 2920, Bodrum, Morrowind

Miramor était épuisé. Pendant six jours, il avait joué à des jeux d'argent et couché avec des prostituées toute la nuit, puis marché tout le jour. Il avait hâte d'aller au combat, mais il avait plus hâte encore de prendre du repos une fois la bataille terminée. Il était sous le commandement de l'empereur, dans l'arrière-garde, ce qui était une bonne chose, car il paraissait peu probable qu'il se fasse tuer. D'un autre côté, cela l'obligeait aussi à voyager à travers la boue et les déchets que le reste de l'armée laissait sur son passage.

Lorsqu'ils entreprirent la traversée du champ de fleurs sauvages, Miramor et tous les autres soldats s'enfoncèrent jusqu'aux chevilles dans la boue froide. Le simple fait d'avancer réclamait un effort. Loin, très loin au-devant d'eux, il put voir l'avant-garde de l'armée, menée par le seigneur Storig, sortir de la prairie, au pied d'une falaise.

C'est à ce moment que tout arriva.

Une armée de Dunmers fit son apparition au sommet de la falaise, tels des Daedras sortis de nulle part, puis elle se mit à faire pleuvoir feu et flèches sur l'avant-garde. Au même moment, un groupe d'hommes portant l'étendard du duc de Longsanglot s'éloigna au galop le long de la rive jusqu'à disparaître dans le vallon boisé à l'est. À cette vue, le chef de guerre Ulaqth qui se tenait non loin sur le flanc droit poussa un hurlement de vengeance et s'élança à leur poursuite. La reine Naghea envoya ses hommes vers la berge à l'ouest pour intercepter l'armée nichée sur la falaise. 

L'empereur n'avait aucune idée de la marche à suivre. Ses troupes étaient trop engluées pour avancer rapidement et rejoindre la bataille. Il leur ordonna de se tourner vers l'est en direction des arbres, au cas où la compagnie de Longsanglot tenterait de les contourner en passant par le bois. Ils ne sortirent jamais des arbres, mais de nombreux hommes, tournés vers l'ouest, manquèrent toute la bataille. Miramor garda les yeux rivés sur la falaise.

Un grand Dunmer dont il supposa qu'il s'agissait de Vivec donna un signal et les mages-guerriers lancèrent leurs sortilèges vers quelque chose à l'ouest. Au vu de ce qui se déroula ensuite, Miramor estima qu'il devait s'agir d'un barrage. Un immense torrent d'eau jaillit et repoussa le flanc gauche de Naghea vers les restes de l'avant-garde, puis les deux sections entremêlées jusque dans la rivière, à l'est.

L'empereur marqua un temps d'arrêt, comme s'il attendait que revienne son armée vaincue. Puis il ordonna la retraite. Miramor se dissimula dans les roseaux jusqu'à ce qu'ils soient tous partis, puis se dirigea aussi discrètement que possible vers la falaise.

L'armée de Morrowind se retirait elle aussi vers son campement. Il les entendit célébrer leur victoire tandis qu'il suivait péniblement la berge. À l'est, il vit l'armée impériale. Ils avaient été projetés par les eaux sur un réseau de piques plantées le long de la rivière. Le flanc gauche de Naghea se mêlait à l'avant-garde de Storig qui se mélangeait au flanc droit d'Ulaqth, les corps de centaines de soldats alignés les uns après les autres, comme les perles d'un sinistre collier.

Miramor s'empara de tous les objets de valeur qu'il put récupérer sur les corps, puis s'enfuit en suivant la rivière. Il dut parcourir de nombreux milles avant que la couleur du sang ne cesse de teinter les eaux. 

29 semailles, 2920, Hegathe, Lenclume

Vous avez reçu une lettre de la Cité Impériale," dit la grande prêtresse en tendant le parchemin à Corda. Toutes les jeunes prêtresses sourirent et multiplièrent les mimiques de surprise, mais la vérité était que la sœur de Corda, Rijja, lui écrivait très souvent, au moins une fois par mois.

Corda emporta la lettre au jardin pour la lire. C'était son endroit favori, une oasis dans le monde monochrome couleur sable du conservatoire. La lettre en elle-même n'avait rien d'inhabituel. Elle relatait les ragots de la cour, rapportait la dernière mode du velours vermillon et évoquait la paranoïa sans cesse grandissante de l'empereur.

"Tu as bien de la chance d'être loin de tout ceci," écrivait Rijja. "L'empereur est convaincu que son dernier échec retentissant sur le champ de bataille est dû à la présence d'espions dans le palais. Il s'est même mis à me questionner. Puisse Ruptga te garder d'avoir une vie aussi intéressante que la mienne."

Corda écoutait les sons du désert et priait Ruptga d'exaucer exactement le vœu inverse. 

L'année continue au mois d'Ondepluie.

Apparitions Modifier

2920, Dernière Année de l'Ère Première
2920, vol. 02 - Clairciel 2920, vol. 03 - Semailles 2920, vol. 04 - Ondepluie
Bethsoftblack
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.


La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard