FANDOM


Lecteur (Succès).png 2920, vol. 05 - Plantaisons
Book07.png
Titre: 2920, vol. 05 - Plantaisons
Titre complet: Plantaisons, Livre V de 2920, Dernière Année de l'Ère Première
Auteur: Carlovac Villenouet
Précédent:

2920, vol. 04 - Ondepluie

Suivant:

2920, vol. 06 - Mi-l'an

Skyrim
Compétence Éloquence
Poids 1
Valeur 60
FormID 0001B025
Oblivion
Compétence Éloquence
Poids 1
Valeur 100
FormID 0002454D
Morrowind
Compétence Éloquence
Poids 3
Valeur 275
FormID BookSkill_Speechcraft3
Voir l'article principal : Livres (Online)
Voir l'article principal : Livres (Skyrim)
Voir l'article principal : Livres (Oblivion)
Voir l'article principal : Livres (Morrowind)

2920, vol. 05 - Plantaisons est un livre présent dans :

Il appartient à la série de livres 2920, Dernière Année de l'Ère Première composée de 12 volumes.

Effets Modifier

Localisations connues Modifier

Online Modifier

Explorateur (Succès).png
Cette page aurait besoin de la localisation d'un élément. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.
  • ...

Skyrim Modifier

Oblivion Modifier

Morrowind Modifier

Tomes Modifier

Tomes précédents Modifier

Tomes suivants Modifier

Voir aussi Modifier

Contenu du livre Modifier

10 de plantaisons 2920, Cyrodiil, Cité Impériale

"Votre Majesté Impériale !" s'exclama le potentat Versidae-Shae en ouvrant la porte de ses quartiers, un large sourire aux lèvres. "Voilà longtemps que je ne vous avais vu. Je pensais que vous étiez... indisposés, vous-même et la délicieuse Trija."

"Elle est partie aux bains de Mir Corrup", répondit piteusement Réman III.

"Entrez, je vous prie."

"J'en suis au point ou je ne puis plus avoir confiance qu'en trois personnes : vous-même, mon fils le prince, et Trija", s'irrita brusquement l'empereur. "Mon conseil est un véritable nid d'espions."

"Quel est le problème, Votre Majesté ?" demanda calmement Versidae-Shae en tirant une épaisse tenture qui étouffa aussitôt les bruits du couloir et des jardins.

"J'ai appris qu'une empoisonneuse notoire, une Oghma du Marais Noir se faisant appeler Catchica, se trouvait à Caer Suvio avec notre armée lorsque mon fils a été empoisonné, juste avant la bataille de Bodrum. Je suis sûr qu'elle aurait préféré me tuer, moi, mais l'occasion ne s'est pas présentée. Et ce satané conseil réclame des preuves avant de la jeter aux oubliettes."

"Cela ne me surprend guère", fit le potentat d'un air pensif, "surtout si un ou plusieurs de ses membres sont pour quelque chose dans le complot. J'ai une suggestion à faire, Votre Majesté."

"Oui ?" s'impatienta Réman. "Allons, ne me faites pas languir !"

"Dites au conseil que vous ne vous préoccuperez plus de la question et, de mon côté, je chargerai des gardes de retrouver cette Catchica et de la suivre. De cette manière, nous découvrirons qui sont ses complices et cela nous donnera une meilleure idée du nombre de personnes impliquées dans le complot visant à faire disparaître Votre Majesté Impériale."

"Bien", souffla l'empereur en se frottant le menton. "Voilà un excellent plan ! Remontons la piste jusqu'aux commanditaires."

"Vous m'ôtez les mots de la bouche, Votre Majesté" répondit le potentat en écartant le rideau pour laisser repartir Réman. Le fils de Versidae-Shae, Savirien-Chorak, se trouvait dans le couloir. Il s'inclina devant l'empereur avant d'entrer dans la chambre de son père.

"Avez-vous des ennuis, père ?" chuchota-t-il. "J'ai entendu que l'empereur avait découvert l'identité de l'empoisonneuse."

"L'art du discours consiste à dire aux gens ce qu'ils veulent entendre, de telle sorte que cela les incite à faire ce que l'on veut qu'ils fassent, mon garçon. Il faut que tu transmettes un message à Catchica de ma part. Et fais-lui bien comprendre ce qui lui arrivera si elle ne suit pas mes instructions à la lettre."

13 de plantaisons 2920, Mir Corrup, Cyrodiil

Trija se plongea avec délice dans l'eau chaude de la source, ayant l'impression que mille galets la massaient délicatement. Le surplomb rocheux la protégeait de la fine bruine sans atténuer la lumière du soleil qui filtrait à travers les arbres. Elle profitait pleinement de ces instants d'exception dans une vie pourtant déjà idyllique, consciente qu'elle aurait retrouvé toute sa beauté au terme de cette cure. Il lui manquait juste un verre d'eau, car celle du bain, bien que délicieusement parfumée, avait un étrange goût de craie.

"À boire !" cria-t-elle à l'attention de ses serviteurs. "De l'eau, s'il vous plaît !"

Une femme émaciée vêtue de haillons, un chiffon noué sur les yeux, courut déposer une outre d'eau au bord du bain. Trija faillit éclater de rire devant la pudibonderie de la vieillarde, car elle-même n'avait nullement honte de sa nudité, quand elle remarqua que la servante n'avait pas d'yeux. Elle ressemblait en cela à ces membres de la tribu des Oghmas, dont Trija avait entendu parler, mais sans jamais en rencontrer. Nés sans yeux, ils possédaient d'autres sens extrêmement développés. Le seigneur de Mir Corrup avait manifestement des goûts très exotiques en termes de serviteurs.

La servante repartit aussi vite qu'elle était venue et Trija l'oublia aussitôt, incapable qu'elle était de penser à autre chose qu'au soleil et à l'eau. Elle déboucha l'outre, mais le liquide que cette dernière contenait avait un goût étrange, métallique. Elle prit brusquement conscience qu'elle n'était plus seule.

"Dame Trija", fit le capitaine de la garde impériale. Je vois que vous connaissez Catchica ?"

"Je n'en ai jamais entendu parler", s'indigna Trija. "Que faites-vous ici ? Ne voyez-vous pas que je suis nue ? Vous devriez avoir honte !"

"Alors, comme ça, vous ne la connaissez pas alors que nous vous avons vue en sa compagnie il y a quelques instants à peine ?" poursuivit le capitaine en ramassant l'outre pour sentir son contenu. "Et je vois qu'elle vous a apporté l'une de ses substances favorites. Pour empoisonner l'empereur ?"

"Capitaine !" s'exclama l'un des gardes en le rejoignant en courant. "Impossible de retrouver l'Argonienne ! Elle s'est volatilisée !"

"C'est une de leurs spécialités. Mais ce n'est pas grave, car nous tenons enfin son contact au sein de la cour. Voilà qui devrait faire plaisir à Sa Majesté Impériale. Saisissez-vous d'elle."

Trija fut tirée du bain, nue. Elle se débattait comme une diablesse. 

"Je suis innocente !" clama-t-elle. "Je ne sais pas de quoi vous parlez, je n'ai rien fait ! L'empereur aura votre tête !"

"Très certainement", répondit le capitaine avec un sourire cynique. "Du moins, s'il vous croit."

21 de plantaisons 2920, Gidéon, Marais Noir

La taverne du Vautour était le genre d'endroit reculé que Zuuk appréciait tout particulièrement pour ce genre d'entretien. Exception faite de lui-même et de son compagnon, il n'y avait que deux vieux loups de mer dans la salle obscure - et encore, ils avaient tellement bu qu'ils avaient du mal à garder les yeux ouverts. Le sol était tellement crasseux qu'il était impossible de se dire qu'il avait un jour pu être propre. Une épaisse poussière flottait dans l'air, visible dans les derniers rayons du soleil couchant.

"Vous avez l'expérience du combat ?" demanda Zuuk. "La récompense offerte est très intéressante, mais les risques sont importants."

"Évidemment !" répondit Miramor d'un ton hautain. "J'ai pris part à la bataille de Bodrum il y a à peine deux mois. Si vous faites en sorte que l'empereur se retrouve bien dans la passe de Dozsa au jour et à l'heure voulus avec une faible escorte, je me charge du reste. Assurez-vous juste qu'il ne voyage pas déguisé. Je peux difficilement massacrer toutes les caravanes de passage dans l'espoir que l'une d'elle transporte l'empereur."

Zuuk sourit et Miramor vit son reflet dans le visage argenté du Kothringien. Il avait l'air d'un professionnel doté d'une inébranlable confiance en soi, ce qui lui fit immensément plaisir.

"D'accord", dit Zuuk. "Et vous aurez le reste de l'or une fois votre mission accomplie."

Il se leva et déposa le coffre sur la table.

"Attendez quelques minutes après mon départ", poursuivit-il. "Je ne voudrais pas que vous me suiviez. Vos employeurs préfèrent garder l'anonymat, au cas où vous seriez pris et torturé."

"Pas de problème", répondit Miramor en commandant un nouveau verre de rhum.

Montant en selle sans perdre une seconde, Zuuk remonta les rues étroites et labyrinthiques de Gidéon, son cheval semblant aussi soulagé que lui de quitter enfin la ville. La route menant au château de Giovaise était inondée, comme tous les ans au printemps, mais il connaissait un raccourci par les collines. Ne ménageant pas sa monture, il arriva à destination en moins de deux heures. Une fois au château, il se rendit à la cellule de Tavia, en haut de la plus haute tour.

"Que pensez-vous de lui ?" demanda l'impératrice.

"C'est un idiot", répondit Zuuk. "Mais c'est justement un idiot dont nous avions besoin pour cette mission."

30 de plantaisons 2920, Forteresse de Thurzo, Cyrodiil

Trija hurla à s'en casser la voix, mais seules les pierres moussues de sa cellule lui faisaient sourdement écho. Les gardes ne lui accordaient pas plus d'attention qu'aux autres prisonniers et l'empereur, qui n'avait à aucun moment quitté la cité impériale pour lui rendre visite, était lui aussi resté sourd à ses déclarations d'innocence.

Elle continua de crier, sachant que personne ne l'entendrait plus jamais.

31 de plantaisons 2920, Col de Kavas, Cyrodiil

Cela faisait des semaines que Turala n'avait vu de visage humain, cyrodiiléen ou dunmer. Alors qu'elle avançait lentement le long des routes, elle se demanda comment une province aussi désertique que Cyrodiil avait pu devenir la province impériale, siège de l'empire. Même les Bosmers de Val-Boisé devaient être plus nombreux.

Elle repensa à son long périple. Cela faisait-il un ou deux mois qu'elle avait franchi la frontière entre Morrowind et Cyrodiil ? Il faisait bien plus froid, alors, mais c'était la seule indication temporelle dont elle disposait. Bien que brusques, les gardes avaient finalement décidé de la laisser passer en constatant qu'elle n'était pas armée. Depuis, elle avait croisé quelques caravanes et partagé un repas avec un groupe d'aventuriers campant pour la nuit, mais personne ne l'avait prise en croupe ou à bord d'un chariot.

Elle ôta son châle et le laissa traîner derrière elle. Croyant entendre un bruit, elle se retourna mais ne vit personne. Ce n'était qu'un oiseau piaillant sur sa branche, et dont le chant ressemblait à un petit éclat de rire.

Elle reprit sa route, puis s'arrêta brusquement. Il se passait quelque chose. L'enfant se débattait dans son ventre, mais la sensation était différente, cette fois-ci. Poussant un gémissement de douleur, elle tituba jusqu'au bord de la route et s'effondra dans l'herbe. L'enfant arrivait.

Elle s'allongea sur le dos et poussa de toutes ses forces. Ses yeux étaient tellement inondés de larmes qu'elle y voyait à peine. Comment en était-elle arrivée là, à mettre au monde le fils du comte de Longsanglot en pleine nature ? Son cri de douleur mêlé de colère effraya les oiseaux.

L'oiseau au chant rieur s'approcha d'elle. Elle cligna des yeux - le volatile avait déjà disparu pour céder la place à un Elfe totalement nu. Sa peau n'était pas aussi sombre que celle d'un Dunmer, ni aussi pâle que celle d'un Aldmer. Elle comprit qu'il s'agissait d'un Ayleid, un Elfe sauvage. Elle se mit à hurler, mais le nouvel arrivant la plaqua au sol par les épaules. Soudain, elle sentit quelque chose sortir brusquement d'elle et perdit connaissance.

Quand elle se réveilla, elle entendit un nourrisson pleurer. L'enfant avait été lavé et déposé à son côté. Soulevant sa petite fille, elle fondit en larmes. Mais, pour la première fois de l'année, c'était des larmes de joie.

"Merci", murmura-t-elle à l'adresse des arbres.

Puis, prenant son enfant dans les bras, elle se remit debout et reprit la route en direction de l'ouest.

L'année se poursuit dans le livre VI, Mi-l'an.

Apparitions Modifier

2920, Dernière Année de l'Ère Première
2920, vol. 04 - Ondepluie 2920, Plantaisons, vol. 5 2920, vol. 06 - Mi-l'an
Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.


La GBT.png
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard