FANDOM


Lecteur (Succès) 2920, vol. 12 - Soirétoile
Book03a
Titre: 2920, vol. 12 - Soirétoile
Titre complet: Soirétoile, Livre XII de 2920, Dernière Année de l'Ère Première
Auteur: Carlovac Villenouet
Précédent:

2920, vol. 11 - Sombreciel

Skyrim
Poids 1
Valeur 11
FormID 0001ACE4
Oblivion
Poids 1
Valeur 10
FormID 000243DB
Morrowind
Compétence Lame courte
Poids 3
Valeur 275
FormID BookSkill_Short Blade3
Voir l'article principal : Livres (Online)
Voir l'article principal : Livres (Skyrim)
Voir l'article principal : Livres (Oblivion)
Voir l'article principal : Livres (Morrowind)

2920, vol. 12 - Soirétoile est un livre présent dans :

Il appartient à la série de livres 2920, Dernière année de l'Ère Première composée de 12 volumes.

Effets Modifier

Localisations connues Modifier

Skyrim Modifier

Dawnguard

Dragonborn

  • Apocrypha, en lisant le Livre noir: Rêveries, au Chapitre II, juste avant le dernier escalier vers le haut, dans une nacelle à l'extrémité Nord d'une corniche contre le mur Ouest

Oblivion Modifier

Morrowind Modifier

Tomes Modifier

Tomes précédents Modifier

Voir aussi Modifier

Contenu du livre Modifier

1er sombreciel, 2920, Balmora, Morrowind

Le soleil du matin hivernal scintillait à travers les filets de givre de la fenêtre et Almalexia ouvrit les yeux. Une guérisseuse âgée lui passa un tissu humide sur le front en souriant de soulagement. Vivec était endormi sur une chaise placée près de son lit. La guérisseuse se dirigea en hâte vers un petit cabinet et revint avec une cruche d'eau.

"Comment vous sentez-vous, déesse ?" demanda-t-elle.

"Comme si j'avais dormi pendant très longtemps," répondit Almalexia.

"C'est le cas. Quinze jours," répondit la guérisseuse. Elle toucha ensuite le bras de Vivec. "Maître, réveillez-vous. Elle a repris conscience."

Vivec se redressa dans un sursaut. Comme il découvrait Almalexia vivante et éveillée, son visage se fendit d'un large sourire. Il lui embrassa le front et lui prit la main. Enfin, la chaleur avait regagné sa chair. 

L'attitude sereine d'Almalexia fut soudain rompue : "Sotha Sil..."

"Il est en vie, il va bien," la rassura Vivec. "Il travaille de nouveau sur l'une de ses machines, quelque part. Il serait volontiers resté ici, lui aussi, mais il s'est rendu compte qu'il pourrait faire plus pour vous en employant cette magie particulière qui lui est propre."

L'intendant fit son apparition sur le pas de la porte. "Désolé de vous interrompre, maître, mais je voulais vous confirmer que votre messager le plus rapide est parti hier, tard dans la nuit, en direction de la Cité impériale."

"Un messager ?" demanda Almalexia. "Vivec, que s'est-il passé ?"

"Je devais me rendre sur place pour signer une trêve avec l'empereur le sixième jour de ce mois. Je lui ai donc fait savoir que notre rencontre devrait être remise à plus tard."

"Vous ne pouvez rien faire de plus pour moi ici," dit Almalexia en se redressant avec difficulté. "Mais si vous ne signez pas cette trêve, vous plongerez à nouveau Morrowind dans la guerre, peut-être pour quatre-vingts ans de plus. Si vous partez dès aujourd'hui avec une escorte et que vous vous hâtez, vous arriverez peut-être à la Cité impériale avec seulement un ou deux jours de retard."

"Êtes-vous certaine de ne pas avoir besoin de moi ici ?" demanda Vivec.

"Je sais que Morrowind a bien plus besoin de vous."

6 sombreciel, 2920, Cité Impériale, Cyrodiil

L'empereur Reman III était assis sur son trône, inspectant des yeux la salle d'audience. La vue était spectaculaire : des rubans argentés pendaient depuis les poutres, des chaudrons remplis d'herbes odorantes bouillaient dans chaque coin, des hirondelles pyandonéennes voletaient dans les airs en poussant leurs délicieux trilles. Lorsque les torches seraient allumées et que les serviteurs commenceraient à agiter leurs éventails, la pièce serait transformée en un pays de rêve chatoyant. L'empereur pouvait déjà humer les effluves d'épices et de rôtis émanant de la cuisine.

Le potentat Versidue-Shaie et son fils Savirien-Chorak entrèrent en glissant dans la pièce, tous deux revêtus des coiffes et des bijoux typiques des Tsaescis. Leur visage doré n'arborait nul sourire, mais cela n'arrivait que très rarement. L'empereur n'en salua pas moins son fidèle conseiller avec enthousiasme.

"Cela devrait impressionner ces sauvages d'Elfes noirs," dit-il en riant. "Quand doivent-ils arriver ?"

"Un messager vient d'arriver de Vivec," annonça solennellement le potentat. "Je crois qu'il serait préférable que Votre Majesté Impériale le reçoive seul."

L'empereur cessa de rire et fit un signe de la tête indiquant à ses serviteurs de se retirer. La porte s'ouvrit et Dame Corda entra dans la pièce, un parchemin à la main. Elle ferma la porte derrière elle, mais ne releva pas les yeux vers l'empereur.

"Le messager a remis sa lettre à ma maîtresse ?" demanda Reman, l'air incrédule. Il se leva pour prendre la note. "Voilà une manière bien inhabituelle de délivrer un message."

"Mais le message lui-même est très inhabituel," dit Corda en plantant son regard dans son unique oeil valide. D'un mouvement vif, elle fit remonter la lettre sous le menton de l'empereur. Ses yeux s'écarquillèrent et du sang se mit à goutter le long du parchemin vierge. Vierge, en fait, à l'exception d'un petit symbole noir, le symbole des Morag Tong. Le feuillet tomba au sol, révélant la fine dague qu'il dissimulait. D'une torsion sur le manche, Corda trancha la gorge de l'empereur jusqu'à l'os. Il s'écroula à terre en émettant des hoquets silencieux.

"De combien de temps avez-vous besoin ?" demanda Savirien-Chorak.

"De cinq minutes," répondit Corda en essuyant le sang qui lui tachait les mains. "Si toutefois vous pouviez m'en accorder dix, je vous en serais doublement reconnaissante."

"Très bien," dit le potentat tandis que Corda s'élançait déjà en courant hors de la salle d'audience. "Elle aurait dû être Akaviroise ; cette fille sait manier une lame d'une façon tout à fait remarquable."

"Je dois aller établir notre alibi," annonça Savirien-Chorak. Il disparut derrière l'un des passages secrets dont seuls les conseillers les plus proches de l'empereur avaient connaissance. 

Le potentat baissa les yeux vers l'homme mourant à ses pieds. "Votre Majesté Impériale, vous souvenez-vous quand, il y a près d'un an maintenant, vous m'avez dit de me souvenir d'une chose ? "Vous autres Akavirois disposez de nombreuses techniques spectaculaires, mais si une seule de nos frappes traverse vos défenses, c'en sera fini de vous." Je m'en suis souvenu, comme vous le voyez."

L'empereur cracha du sang et parvint à prononcer un mot : "Serpent."

"Oui, je suis un serpent, Votre Majesté Impériale, parfaitement. Mais je n'ai pas menti. Il y a bien eu un messager de Vivec. Il semble qu'il arrivera un peu en retard." Le potentat eut un haussement d'épaules en disparaissant par le passage secret. "Ne vous inquiétez pas. Je suis sûr que la nourriture ne se gâtera pas."

L'empereur de Tamriel mourut dans une flaque de son propre sang au milieu de la salle d'audience déserte, décorée pour un grand bal. Il fut retrouvé par ses gardes du corps quinze minutes plus tard. Corda demeura introuvable.

8 sombreciel, 2920, Caer Suvio, Cyrodiil

Le seigneur Glavius, qui ne cessait de présenter des excuses pour la qualité de la route traversant la forêt, fut le premier émissaire à accueillir Vivec et son escorte lorsqu'ils arrivèrent. Une guirlande d'orbes brillants décorait les arbres sans feuilles qui entouraient la villa, s'agitant doucement dans la brise calme mais glacée de la nuit. Vivec perçut les effluves d'un modeste festin, ainsi que les accords d'une triste mélopée. Il s'agissait d'un chant hivernal akivirois traditionnel. 

Versidue-Shaie vint saluer Vivec sur le seuil.

"Je suis heureux que vous ayez reçu le message avant d'avoir fait tout le chemin jusqu'à la cité," dit le potentat en escortant son invité vers l'agréable hall d'entrée. "Nous vivons actuellement une période de transition difficile et, pour l'instant, il est préférable de ne pas mener nos affaires dans la capitale."

"Il n'y a pas d'héritier ?" demanda Vivec.

"Pas officiellement, bien que des cousins distants se disputent le trône. Tandis que nous réglons cette affaire, les nobles ont décidé, au moins temporairement, de me laisser agir au nom de mon ancien maître." Versidue-Shaie fit signe aux serviteurs d'avancer deux sièges confortables près de la cheminée. "Seriez-vous plus à votre aise si nous signions officiellement le traité dès à présent, ou bien désirez-vous manger quelque chose auparavant ?"

"Vous avez l'intention d'honorer le traité de l'empereur ?"

"J'ai l'intention d'agir exactement comme l'empereur," répondit le potentat.

14 sombreciel, 2920, Tel Aruhn, Morrowind

Corda, recouverte de la poussière de la route, se jeta dans les bras de la Mère de la nuit. Leur étreinte dura un moment, tandis que la Mère de la nuit caressait les cheveux de sa fille et embrassait son front. Enfin, elle glissa une main dans sa manche et tendit une lettre à Corda.

"Qu'est-ce que c'est ?" demanda Corda.

"Une lettre du potentat exprimant sa satisfaction face à ton savoir-faire," répondit la Mère de la nuit. "Il a promis de nous envoyer le paiement, mais je lui ai déjà fait parvenir une réponse. Feue l'impératrice nous a suffisamment rémunérées pour la mort de son mari. Mephala ne voudrait pas que nous nous montrions avides au-delà de ce qui est nécessaire. Nous ne devrions pas être payées deux fois pour le même meurtre, c'est écrit."

"Il a tué ma sœur Rijja," dit doucement Corda.

"C'est pourquoi il te revenait de lui asséner le coup fatal."

"Où vais-je aller à présent ?"

"Lorsque l'un de nos bénis travailleurs devient trop célèbre pour continuer la croisade, nous l'envoyons sur une île du nom de Vounoura. Le voyage ne prend pas plus d'un mois en bateau et j'ai réservé une merveilleuse propriété pour te servir de sanctuaire." La Mère de la nuit embrassa le visage en larmes de la jeune femme. "Tu te feras de nombreux amis là-bas et je sais que tu y trouveras enfin la paix et le bonheur, mon enfant."

19 sombreciel, 2920, Longsanglot, Morrowind

Almalexia examinait la ville en cours de reconstruction. En marchant parmi les squelettes de nouveaux bâtiments que les citoyens étaient en train d'ériger sur les vestiges calcinés des anciens, elle songeait que leur force de caractère était véritablement stimulante. La vie persistait même dans les restes brûlés des buissons de baies qui décoraient autrefois l'avenue principale. Elle en percevait la pulsation. Lorsqu'arriverait le printemps, le vert engloutirait le noir. 

L'héritier du duc, un gaillard à l'intelligence remarquable qui faisait preuve du solide courage des Dunmers, était en route depuis le nord pour prendre la place de son père. Le pays ferait plus que survivre : il se renforcerait et s'étendrait. Elle percevait cet avenir avec bien plus d'acuité qu'elle ne voyait le présent.

De plus, elle savait de façon certaine que Longsanglot serait pour toujours le domicile d'au moins une déesse.

22 sombreciel, 2920, Cité impériale, Cyrodiil

Le potentat annonça à la foule qui s'était rassemblée sous le Balcon de l'orateur du palais impérial : "La lignée de Cyrodiil s'est éteinte, mais l'Empire est toujours vivant. Les lointains parents de notre empereur bien-aimé ont été jugés indignes du trône par la noble assemblée qui a conseillé Sa Majesté Impériale pendant toute la durée de son long et illustre règne. Il a été décidé qu'en tant qu'ami fidèle et impartial de Reman III, j'endosserai la responsabilité de continuer en son nom."

L'Akavirois marqua une pause, laissant le temps à ses mots de se répercuter et d'être traduits dans l'oreille de la populace. La foule se contenta de le fixer en silence. La pluie avait lavé les rues de la ville, mais le soleil semblait avoir décidé de proposer un bref répit au milieu des tempêtes hivernales. 

"Je tiens à ce qu'il soit clair que je ne m'accorde pas le titre d'empereur," poursuivit-il. "J'ai toujours été et je continuerai d'être le potentat Versidue-Shaie, un étranger généreusement accueilli sur vos terres. Il sera de mon devoir de protéger ma terre adoptive et je fais le serment d'y travailler inlassablement jusqu'à ce que quelqu'un de plus digne se présente pour ôter ce fardeau de mes épaules. Pour commencer, je déclare qu'en commémoration de ce moment historique, au premier jour de primétoile, nous entrerons dans l'an un de l'ère Deuxième, telle que s'en souviendra l'Histoire. Ainsi, nous pleurerons la perte de notre famille impériale tout en embrassant l'avenir."

Un seul homme applaudit en entendant ces paroles. Le roi Dro'Zel de Senchal croyait sincèrement que c'était la plus belle chose qui puisse arriver dans l'histoire de Tamriel. Bien entendu, il était clairement fou.

31 sombreciel, 2920, Cœurébène, Morrowind

Dans les catacombes enfumées, sous la cité, où Sotha Sil forgeait l'avenir à l'aide de ses mécanismes d'horlogerie ésotériques, quelque chose d'imprévu se produisit. Une bulle huileuse suinta hors d'un mécanisme avant d'éclater. L'attention du magicien fut immédiatement attirée par la bulle et par la réaction en chaîne déclenchée par cette action insignifiante. Un tuyau se décala d'un demi-pouce vers la gauche. Un rouage manqua un cran de chaîne. Une bobine se rembobina et se mit à tourner en sens inverse. Un piston qui poussait de gauche à droite depuis des millénaires se mit à soudain à s'agiter de droite à gauche. Rien ne se cassa, mais tout changea.

"C'est impossible à réparer, à présent," murmura le sorcier.

Il leva les yeux pour contempler le ciel à travers une fissure dans le plafond. Il était minuit. L’Ère Seconde, l'âge du chaos, venait de commencer.

Apparitions Modifier

2920, Dernière Année de l'Ère Première
2920, vol. 11 - Sombreciel 2920, vol. 12 - Soirétoile
Bethsoftblack
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.


La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.