FANDOM


Porte d'oblivion

Une porte d'Oblivion

La Crise d'Oblivion, également appelée par les Altmers la Grande Frayeur ou encore le Temps des Portes par Mankar Camoran est l'un des plus grands désastre de l'histoire de Tamriel. Cet événement eut lieu en l'an 433 de l'Ère Troisième, sous le règne de l'Empereur Uriel Septim VII et il marqua la fin de cette ère et l'extinction de la dynastie des Septim.

OriginesModifier

Tout commence en 3E 433, lors de l'assassinat de l'Empereur de Tamriel : Uriel Septim VII et de ses fils, par des partisans de l'Aube Mythique (secte d'adorateurs du prince Daedra Mehrunes Dagon). Le seigneur Dagon avait pactisé avec Mankar Camoran, le chef de l'Aube Mythique, afin de conquérir Nirn et Mundus

La mort d'Uriel Septim fut un drame : le monde entier cru alors que le dernier survivant de la dynastie des Septim avait succombé et que Nirn était ainsi condamnée. L'Amulette des Rois fut confiée à un prisonnier, connu aujourd'hui sous le nom de Champion de Cyrodiil, Sauveur de Bruma ou Héros de Kvatch qui sur ordre d'un agent des Lames, se mit en quête de retrouver le fils de caché d'Uriel : Martin Septim.

Il revint donc à son fils illégitime de combattre l'invasion daedra et l'Aube Mythique. Seul Martin pouvait, en effet, à l'aide de l'Amulette des Rois, mettre fin au fléau qui s'abattait sur Nirn.

CauseModifier

La Crise d'Oblivion a pour cause la rupture du pacte du Sang de Dragon entre le chef des neuf divins Akatosh et l'impératrice Alessia. Il était convenu que tant qu'Alessia et ses descendants porteraient l'amulette des rois, les Feux du Dragon brûleraient, en signe de leur fidélité mutuelle, aux yeux des hommes et des dieux. Aussi longtemps que ces feux se consumeraient, Akatosh promit qu'il maintiendrait les portes d'Oblivion fermées.

C'est donc la mort de l'Empereur qui entraîna l'ouverture des Portes d'Oblivion et qui libéra les hordes de Mehrunes Dagon. En temps normal, les royaumes d'Oblivion et de Mundus sont séparés par une frontière magique, infranchissable aussi bien pour les Daedras que par les mortels. Cette frontière existe tant que les Feux du Dragon se consument et qu'un Septim occupe le trône de l'Empire. Lors de la mort d'Uriel Septim VII et de ses fils légitimes, Mehrunes Dagon se vit accorder l'accès au monde des mortels grâce aux portes d'Oblivion afin d'y accomplir ses funestes desseins.

Déroulement des événements Modifier

Les assassinats Modifier

Après avoir pactisé avec Mehrunes Dagon, l'Aube Mythique attaque sans tarder la famille royale et abat les trois héritiers de l'empereur : Geldall, Enman et Ebel Septim. La garde personnelle de l'Empereur, composée de Lames, s'organisent rapidement afin de protéger et d'emmener Uriel Septim en lieu sûr, hors de la Cité Impériale.

Lors de leur fuite, ils utilisent un passage secret, qui est situé dans la cellule d'un prisonnier. Là, l'empereur déclare que le prisonnier en question doit jouer un rôle important et qu'il doit impérativement les accompagner dans les souterrains de la Cité Impériale. Rattrapé par l'Aube Mythique, le groupe est attaqué en maintes reprises. Sachant la situation critique, l'empereur en profite pour s'adresser une nouvelle fois au prisonnier, et lui demande d'apporter l'Amulette des Rois au maître des Lames, Jauffre. Peu de temps après l'Empereur est abattu par un assassin de l'Aube Mythique. Le prisonnier se voit donc confier une mission de la plus haute importance : se rendre au Prieuré de Weynon et confier l'amulette à Jauffre.

Kvatch Modifier

Après avoir éliminé l'empereur et ses fils, l'Aube Mythique passe à le seconde étape de son plan : l'ouverture des premières portes d'Oblivion dans la ville de Kvatch. Le choix de la ville n'est pas anodin : c'est le lieu où réside Martin Septim, le dernier héritier de la lignée. Peu de temps après l'ouverture de trois portes, Kvatch est submergée par les hordes de Daedras. Enfin, l'ouverture d'une grande porte d'Oblivion, permet à Dagon d'introduire l'engin de siège au sein même de la cité. Ainsi la ville fut détruite, à l’exception de la Chapelle d'Akatosh. Les survivants en profitent pour se réfugier dans la chapelle ou s'échappent hors de la ville.

À la fin de l'assaut, la grande porte est refermée, l'Aube Mythique est partie et une seule porte est maintenue devant la ville. C'est le prisonnier envoyé au Prieuré de Weynon, qui retrouve Martin à la chapelle d'Akatosh et qui, avec l'aide du Capitaine Matius décide de lever le siège. Le prisonnier accède au portail vers Oblivion afin de retirer la Pierre Sigillaire et de fermer définitivement la porte.

À l'issue de ce sauvetage, Martin Septim accepte de suivre le prisonnier au prieuré. Après avoir eu vent du déroulement des événements, Mankar Camoran, place l'assassinat de Martin au-dessus de toutes les priorités de l'Aube Mythique. Il planifie une attaque au prieuré de Weynon et dérobe l'amulette des Rois. Jauffre décide alors de conduire Martin au Temple du Maître des Nuages, la forteresse et quartiers généraux des Lames. C'est à cette période que l'Aube Mythique commence à ouvrir des portes d'Oblivion à travers toute la province de Tamriel.

Infiltration dans la secte de l'Aube Mythique Modifier

Après l'installation de Martin Septim au Temple du Maître des Nuages, le prisonnier, désormais connu sous le nom de Héros de Kvatch, travaille en collaboration avec Baurus afin de retrouver les assassins de l'empereur. Le héros parvient à se procurer les cinq copies des Commentaires de Mankar Camoran sur le Mysterium Xarxès et découvre le repaire de l'Aube Mythique.

Lors de son infiltration dans la secte, le héros a aperçu Mankar Camoran et l'a vu quitter le monde mortel par un portail menant à son Paradis en possession de l'Amulette des Rois. Laissant derrière lui le Mysterium Xarxes, le héros le dérobe et le rapporte à Martin au Temple du Maître des Nuages.

Les quêtes rituelles Modifier

Jauffre ordonne au Héros de poursuivre deux espions de l'Aube Mythique : il découvre alors que ces agents savaient que Martin résidait au Temple du Maître des Nuages et qu'ils prévoyaient d'attaquer la ville de Bruma dans le but de l'assassiner. Peu de temps après cette découverte, une grande porte d'Oblivion s'ouvre devant la ville. Grace à la collaboration avec la garde de la ville et le Capitaine Burd, le Héros parvient à la refermer rapidement. Redoutant une contre-attaque, Jauffre charge le Héros de trouver de nouveaux alliés pour défendre Bruma.

Entre temps, Martin découvre qu'il leur faut collecter quatre artefacts pour pénétrer dans le paradis de Mankar Camoran : du sang de seigneur Daedra, du sang de Divin, une Grande pierre de Welkynd et une Grande pierre sigillaire. Après avoir trouvé la Grande pierre de Welkynd dans les ruines Ayléides de Mascarcand, Martin explique que l'on ne peut obtenir la grande pierre sigillaire qu'en entrant dans une grande porte d'Oblivion.

La bataille de Bruma Modifier

Le Héros se rend dans toutes les villes des Cyrodiil afin de fermer les portes qui menacent les populations. Après avoir sécurisés la ville de Bruma, Martin, le Héros et leurs troupes engagent le combat contre les forces daedriques.

Durant la Seconde Bataille de Bruma, les soldats permettent au Héros de Kvatch de pénétrer dans l'Oblivion lors de l'ouverture de la grande porte. Après s'être emparé de la grande pierre sigillaire, la grande porte se referme et l'engin de siège détruit. Martin en profite pour ouvrir une portail vers le paradis de Camoran et envoyer le Héros à la recherche de l'amulette des Rois.

La mort de Mankar Camoran Modifier

Après avoir combattu Mankar, Ruma et Raven Camoran, le Héros revient victorieux. A la mort de Mankar Camoran, son paradis disparaît et le Héros est de retour au Temple du Maître des Nuages avec l'amulette des Rois. L'Aube Mythique est désormais défaite : Martin et le Héros peuvent se rentre à la Cité Impériale pour rallumer les Feux du dragon.

La défaite de Mehrunes Dagon Modifier

Alors que le Haut Chancelier Ocato vient tout juste de proclamer Martin prétendant au trône, un messager annonce que la Cité Impériale est attaquée et que les portes d'Oblivion sont apparues à l'intérieur même des enceintes de la ville.

Alors que Martin, Ocato et le Héros se rendent au Temple de l'Unique, ils se retrouvent face à Mehrunes Dagon. Martin brise l'amulette des Rois, absorbe son pouvoir pour devenir l'avatar d'Akatosh et combattre le seigneur daedrique. Sous sa forme draconique, Martin réussit à vaincre le Prince de la Destruction. À l'issue du combat, son énergie vitale est totalement épuisée, il se fige et l'avatar est transformé en statue de pierre, protégeant désormais Nirn des Daedra venus de l'Oblivion et mettant fin à la crise d'Oblivion.

Conséquences Modifier

Lorsque que les Portes d'Oblivion apparurent sur la surface de Nirn, les Daedras surgirent massivement de ces portails pour piller et tuer toutes personnes sur ce monde. Après l’apparition de Dagon à la Cité Impériale, Martin Septim brisa l'Amulette des Rois, se transformant en avatar de Akatosh. Il se sacrifia ainsi pour refermer les portes d'Oblivion sur Nirn. L'Empire mit énormément de temps à se remettre d'un tel ravage, s'affaiblissant considérablement. Son influence chuta grandement et il perdit peu à peu certaines provinces antérieurement conquises. Mais leur plus grande perte fut l'extinction de la lignée des Septims, qui jusqu'à alors maintenaient les feux du dragons protégeant Nirn des Daedras.

Les impacts de cette invasion furent catastrophiques pour l'ensemble de provinces de Tamriel, même si les preuves ne sont pas abondantes, nous savons aujourd'hui que des portes d'Oblivion se sont ouvertes un peu partout sur la surface de Nirn.

Ainsi Bordeciel fut le théâtre de nombreux affrontement, nous savons que la ville de Vendeaume tint héroïquement bon et qu'elle fut le centre de ravitaillement de la Légion Impériale combattant sur ce territoire, on parle également de raid de Nordiques sur la maison Redoran en Morrowind.

Morrowind fut donc également touchée et la ville d'Ald'ruhn fut intégralement détruite malgré le combat acharné des Dunmers.

L'Archipel de l'Automne essuya une attaque massive et perdit sa Tour de Cristal qui finit par s’effondrer.

BibliographieModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.