Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

Entretien avec deux Habitants des Shivering Isles

2 855pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Entretien avec deux habitants des Shivering Isles est un texte de développeurs écrit par Kurt Kuhlmann et Bruce Nesmith.

Contenu du livreModifier

Peu de temps après que les nouvelles sur les évènements dramatiques survenus dans le domaine du Dieu Fou eurent atteint Cyrodiil, la Bibliothèque Impériale demanda l’autorisation d'entrer dans les Shivering Isles et de se renseigner sur l'état actuel du pays. Les bibliothécaires furent escortés jusqu'à une grotte à flanc de coteau dans laquelle leur furent présentés deux des habitants les plus remarquables des îles: l'un aux cheveux blancs et pâle, vêtu d'une robe gris terne, l’autre au regard sévère et sérieux, pourtant vêtu de manière flamboyante.

Bonne journée, messieurs. C'est un honneur de converser avec deux respectables... entités telles que vous. Peut-être aimeriez-vous vous présenter ?

Dyus:
Mon nom est Dyus de Mytheria, ancien chambellan du Seigneur Daedrique Jyggalag. Peut-on passer à autre chose ? Être avec d’autres personnes me porte sur les nerfs.
Haskill:
Je suis Haskill. Chambellan du Seigneur Shéogorath. Comme vous le savez très bien. Mais ne vous inquiétez pas, mes fonctions englobent des activités beaucoup plus désagréables que de répondre à des questions inutiles.

Si nos informations sont exactes, vous êtes tous deux ou étaient - mes condoléances, Dyus - chambellans de Shéogorath ou Jygallag. Comment deux délicats messieurs se sont retrouvés dans un emploi si particulier ? Qu'est-ce que vos fonctions impliquent ? Aimez-vous votre profession ?

Dyus:
Mon travail, comme vous dites, était les caprices du Seigneur Jyggalag. Je l'ai servi parce qu'il voulait qu'il en soit ainsi. Quant à mon ancienne vie, je ne m'en souviens plus. C'est peut-être parce que je n'en avais pas, ou peut être parce que le Seigneur Jyggalag m'a béni avec oubli. Je ne suis même pas certain si Mytheria est un véritable lieu ou non.
Mes fonctions étaient de faire tout ce que Jyggalag commandait. Au début, je m'occupais simplement de sa bibliothèque. Cependant, il a décidé un jour qu’un chambellan était nécessaire pour s’occuper de toutes les affaires banales de la gestion d'un royaume. Cette tâche m’incomba. En bref, je faisais toutes les choses que Jyggalag trouvait désagréables.
Est-ce que j’appréciais ma profession ? En tant que bibliothécaire, je trouvais une certaine satisfaction dans mon travail. En tant que chambellan, tous les jours j’aspirais à mourir. C'était un caprice du Seigneur Jyggalag que je méprise le rôle pour lequel j'avais été façonné. Après mes premiers décès, il s'impatienta et me dépouilla de ma mortalité. Cependant, même lui ne pu prévoir que je survivrais à sa chute. Le Seigneur Shéogorath aurait pu mettre fin à mes jours, mais il a choisi de m'emprisonner à la place, au cas où il aurait besoin de mes services. Maintenant, j'attends la fin des temps, quand je serais autorisé à mourir.
Haskill:
Je dois me rappeler de vous rendre visite plus souvent, Dyus. Je me sens déjà plus gai, tout en sachant que vous vivez et souffrez toujours.
Je suis l’homme de main du Seigneur Shéogorath. J’accomplis sa volonté en toute chose, afin de garder les affaires du Royaume en ordre. Ah, moi, un jeu de mots. Le Royaume de la Folie est rarement en ordre, bien sûr - c'est le département de mon distingué collègue, plutôt, c'est selon la volonté de Shéogorath.
Mon plaisir est tout à fait hors de propos. J'existe pour servir le Royaume. Rien de plus, rien de moins. Quant à savoir comment je suis entré en service du Seigneur Shéogorath... tout ce que je peux dire, c'est que lui et moi sommes là depuis le début. Vous pourriez dire que je suis la seule constante dans les caprices changeants du Dieu Fou.

Si vous excuser notre audace: nous avons réalisé que l'un de vous porte un nom qui, avec un peu d'imagination, semble avoir une connotation plutôt morbide. Est-ce que le Dieu Fou a déjà béni nos oreilles et nos esprits ou voulez-vous dire quelque chose par là ?

Dyus:
Quel plaisir de vous entendre dire que même mon nom signifie la mort. Je suppose que vous trouvez ma robe de mauvais goût également ? Peut-être que mon visage effraie les petits enfants ? Bah ! Je n'avais aucun rôle dans le choix de mon nom, et je ne suis pas plus au courant d'un quelconque jeu de mots. Le Seigneur Jyggalag a choisi mon nom pour des raisons qui sont susceptibles de rester définitivement inconnues.
'Haskill:
Mon maître vous souhaite la bienvenue dans les Shivering Isles. Vous allez très bien vous adapter ici.

Je vous remercie ... Son accueil est apprécié.

Haskill, pendant longtemps, on a supposé que les Vils Séducteurs étaient les serviteurs du demi-frère de votre Seigneur, Méhrunes Dagon. Cependant, nous les trouvons ici, dans les îles, gardant consciencieusement les terres de Démentia et ils semblent l’avoir toujours fait depuis longtemps déjà. La loyauté des Séducteurs a toujours été ainsi divisée, ou le charisme du Dieu Fou a persuadé quelques-uns de ces beaux spécimens de travailler à son service ?

Haskill:
Typique. Vous autres mortels aimez prendre un bout d’informations et construire des royaumes entiers de conjectures dessus. Votre connaissance de ces êtres disparates que vous amalgamez sous le terme de "Daedra" n’est basée sur rien - mensonges et demi-vérités racontés par des traîtres, rebelles, mécontents et faibles qui ont eu le malheur de s'engager avec des mortels. Ou avec Méhrunes Dagon. Ne prononcez plus son nom devant moi. Le Maître des Ordures. Le pion de chaque Prince de puissance réelle, la dupe de tous les comploteurs des Dix-neuf Vides. Pensez-vous connaître quelque chose de la politique, des factions, des querelles, des vendettas, des guerres d’Oblivion ? Imaginez-vous Oblivion comme un lieu simple, que le récit de la loyauté d'un grand peuple comme les Mazkens puisse être expliqué dans un bref récit ?

Ah, excusez-moi. Il me semble m’être devenu plutôt... excessif. Je me contrôle généralement mieux. Pardonnez-moi. Je vous en prie, poursuivez cette conversation des plus captivantes.

Dyus, votre maître, lui aussi, possède des serviteurs personnels. Depuis la dernière Marche Grise, il y a eu des rapports de puissantes immenses créatures connues sous le nom de "Chevaliers de l'Ordre". Étrangement, ils ne semblent être rien de plus que des coquilles vides cristallines. Est-ce que ces êtres peuvent être également considérés comme des "Daedra", ou sont-ils entièrement la création de Jyggalag et donc hors de la classification habituelle des Daedra ?

Dyus:
L’imagination limitée des habitants du Mundus est très amusante. Il y a autant de types de serviteurs que d’étoiles dans le ciel. Les Daedra, comme vous les appelez, ne sont que l'un des plus utiles. Les Chevaliers de l'Ordre en sont encore un autre. Mon Seigneur Jyggalag apprécie grandement leur manque de créativité et d'indépendance.

Chacun d'entre vous, messieurs, a résidé dans le royaume du Dieu Fou un long moment. Haskill, en tant que main droite du Seigneur lui-même à New Sheoth; Dyus en tant que gardien de... ce qui reste de la bibliothèque de Jyggalag. Cependant, est-ce que l'un de vous a jamais été sur le plan Mortel ? Quelle est votre opinion sur un monde plein de choix personnel ?

Dyus:
Le choix personnel est une illusion. J'ai choisi de ne pas me duper avec ça. Cependant, je dois admettre que les pittoresques mortels de Tamriel ont la pénible habitude d'interférer avec les plans et les complots des Princes Daedriques. Et avec un certain succès, je pourrais ajouter. Cela m'a donné un nouveau respect pour le choix de Lorkhan.
J'ai étudié Mundus en profondeur, mais n'ai jamais mis les pieds là bas. Mon seigneur Jyggalag m'a amené à croire que je ne trouverais pas l'expérience... quel était le mot qu'il a utilisé... oh, oui. Saine.
Haskill:
Quel besoin aurais-je de visiter Tamriel ? J’ai plus qu’assez d’irritants mortels ici. A l’exception de vous qui êtes si délicieux, bien sûr.

Maintenant, nous allons parler de choix personnel quand même: encore une fois, pardonnez-nous d'être si audacieux, mais les histoires du mythe de la création Aldmer raconte que le Seigneur Shéogorath est 'né' lorsque l’étincelle divine de Lorkhan a été retiré et le Mundus, le monde des mortels, a vu le jour. Se pourrait-il que ce soit lié à la malédiction que les demi-frères jaloux de Jyggalag ont placée sur lui ?

Dyus:
Les Aldmers pensent vraiment ça ? Comme c'est amusant.
Haskill:
Ah, les elfes. La plus égocentrique des races mortelles. Il est inconcevable que quelque chose puisse se produire qui n'ait rien à voir avec eux. Pensez-vous vraiment que l'Oblivion n'existe que comme une ombre de Mundus ? Que tout ce qui se passe ici est connecté en quelque sorte avec votre monde pitoyablement limité ? Je peux vous dire, ne parlant que pour moi-même, bien sûr, que, parfois, des minutes entières passent sans que je ne pense aux affaires des mortels.

Depuis la dernière Marche Grise, beaucoup de choses semblent avoir changées dans les Shivering Isles. Jyggalag a disparu après que sa malédiction ait été levée. Avec tout notre respect, Dyus, votre maître est parti pour toujours. Comment vous sentez-vous à ce sujet ?

Dyus:
Comment je me sens ? Je n'ai pas "senti" quoi que ce soit depuis des millénaires. J'attends ma fin ou ma remise en service, suivant ce que décidera Jyggalag. Je trouve amusant que vous le croyez disparu à jamais. Il peut ne jamais revenir dans ce royaume, mais il marche encore les vides d'Oblivion. Il peut choisir de se venger contre ceux qui l’ont maudit. Il peut avoir des objectifs plus élevés. Je n'aurais pas la prétention de deviner.

Pour vous aussi, les choses ont changé, Haskill. Le Seigneur Shéogorath s'est débarrassé de son plus farouche adversaire. Il semble qu'il n’y aura pas d’autres Marches Grises, ce qui va sans doute alléger la charge de travail administratif pour vous. Vous avez peut-être l'intention de prendre un passe-temps pour votre temps libre ?

Haskill:
Temps libre ? Ah, vous parlez de mon existence apparemment insouciante, toujours disponible pour être appelé sur un caprice ou forcé d'être interrogé par un curieux mortel. Oui, je vais devoir réfléchir profondément sur quel passe-temps prendre pour mes nombreux temps libres. Peut-être la taxidermie.

Ceci conclut notre entretien instructif. Avant de nous rendre à notre bien-aimée Tamriel, nous tenons à vous remercier tous les deux. Dyus, nous vous remercions de votre précieux temps et de nous avoir fourni un endroit approprié. Haskill, nous vous remercions pour votre agréable compagnie et vos explications pertinentes.

Dyus:
Du temps j’en ai en abondance. Quant à cet endroit, c'est un fouillis.
Haskill:
Tout le plaisir était pour moi.

ReférencesModifier

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard