FANDOM


SepLnUp Imperial a1&c2

Un homme (droite) et une femme (droite) impériaux dans Skyrim.

Les Impériaux, aussi connu comme les Cyrodiliens ou les Cyrodiils, sont une race humaines de Cyrodiil, la province centrale de Tamriel. Les membres de la race impériale sont parmi les plus éduqués, les plus riches et les mieux réputés de Tamriel. Originaires de la province cosmopolite et civilisée de Cyrodiil, ils se sont révélés être des diplomates astucieux, des commerçants et des stratèges.

Jeux

Cyrodiil

Imperial avatar 4 (Legends)

Un Impérial dans Legends.

Voir l'article principal : Cyrodiil

Cyrodiil est le cœur cosmopolite de Tamriel. Il a servi de siège de pouvoir pour plusieurs empires majeurs, tels que l'Empire Alessien, l'Empire Réman, et l'Empire Septim, et en tant que tel est communément connu comme, simplement, "la province impériale". La Cité impériale s'y trouve, d'où l'empereur et son Conseil des Anciens vivent et règnent.

Physiologie

Les Impériaux peuvent être différenciés des Brétons et des Nordiques par leur peau assez foncée, par opposition au teint typiquement plus clair des Brétons et des Nordiques. Cependant, le teint impérial n'est pas aussi sombre que celui des Rougegardes. Les Impériaux ont également des visages légèrement plus nets que les autres races humaines. Ils sont les descendants des anciens Nédiques et d'autres peuples proto-cyrodiilien qui ont été réduits en esclavage par les Ayléides.

L'expression "race impériale" est un peu un abus de langage. Les habitants de Cyrodiil sont divisés en 2 groupes ethnoculturels : les Nibéniens et les Coloviens. Ces derniers descendent des anciens peuples nédiques et cyro-nordiques qui ont été asservis par les Ayléides, mais ont divergé peu après certaines invasions et interactions avec d'autres races. Les Impériaux coloviens en Cyrodiil occidental sont plus nordiques, partageant des croyances similaires telles qu'une lourde tradition martiale et maritime. Les Nibéniens ont un héritage akavirois et, dans une moindre mesure, un héritage elfique. Ils apprécient davantage la magie, l'art, le commerce et la spiritualité, bien qu'ils soient fidèles aux traditions alessiennes. Les 2 groupes reflètent la culture de l'Empire : un mélange des cultures nordique, aldmer et akaviroise.

Histoire

Ère Première

Les Impériaux, comme toute race, ont eu leur part de conflits internes et externes dans leur patrie natale. En raison des invasions relativement fréquentes de diverses civilisations elfiques et de par simplement la taille de Cyrodiil, l'unification de la région dans son ensemble s'est avérée une tâche difficile.

Le premier empire connu en Cyrodiil était l'Empire des Ayléides, qui y régnèrent avant l'histoire connu. La Chute de la tour d'or blanc en 1E 243 est l'année généralement associée à la fin de la domination des Ayléides sur les humains en Cyrodiil. Dans la même année de la Rébellion d'Alessia est venu l'Empire Alessien, créé par les anciens esclaves humains des Ayléides, dont Alessia elle-même. L'Empire, à côté de la religion monothéiste qui avait pris de l'importance au cours de la même période, l'Ordre Alessien, s'est finalement effondré dans une guerre connue sous le nom de Guerre de la Vertu.

Conventions sur les noms

Les Impériaux ont souvent des noms latins, comme par exemple, Sorex Vinius, Tullius, Camilla Valérius, Cicéron, etc..., en gardant avec les caractéristiques globales romaines. Cependant, depuis le jeu The Elder Scrolls V: Skyrim, certains noms Impériaux commencent à sonner plus italien que le latin, comme Viola Giordano, Sévèrio Pélagia, Marcurio ou Vittoria Vici, reflétant le changement de langue au fil du temps.

Société et culture

Les habitants de Cyrodiil sont divisés en deux groupes ethnoculturels : les Nibéniens et les Coloviens. Les Coloviens sont les Impériaux occidentaux et sont respectés comme la main de fer de Cyrodiil : fermes, inébranlables et toujours vigilants. Leur férocité primitive était peu encline à la magie ou au besoin industriel, préférant l'engagement sanglant et le pillage à la place. Ils possèdent encore une grande partie de l'esprit de leurs ancêtres. Ils sont simples, autonomes, chaleureux et extrêmement loyaux les uns envers les autres. Chaque fois que les Impériaux de l'Est tremblent sous la faiblesse d'un chef, les Coloviens se repliaient sur eux-mêmes, croyant toujours qu'ils gardaient l'esprit national en sécurité jusqu'à la fin de la tempête. Ils réalisent que la Vallée de Nibenay est le cœur de l'Empire et le centre culturel de sa civilisation, mais c'est un centre fragile qui ne peut être maintenu que par la force de caractère de son empereur. Quand les Nibéniens faiblissent, les Coloviens également. Pourtant, quand ils sont puissants, comme Tiber Septim, ils sont ses légions. Aujourd'hui, les Impériaux de l'Ouest constituent la majorité des soldats dans les Rangs Rubis. La noblesse colovienne, tous les officiers des légions impériales ou de sa marine occidentale, ne se permettent pas en une grande courtoisie comme on le voit dans la capitale. Ils préfèrent des uniformes immaculés et des étendards rigides suspendus au plafond de leurs forteresses.

Les Impériaux de l'Est sont les Nibéniens et vivent à l'Est de la Vallée de Nibenay. Les Nibéniens sont considérés comme l'âme de Cyrodiil : magnanime, tolérant et administratif. C'est dans les forêts tropicales de la Vallée de Nibenay que les tribus originelles des Cyro-Nordiques, les Nibenais, apprirent une autonomie qui les séparait culturellement et économiquement de Bordeciel. Le harcèlement des Elfes du Premier Empire a donné naissance à une troupe de soutien d'élite pour les armées de la Vallée qui joue encore aujourd'hui un rôle important en Cyrodiil : le mage de guerre. Contrairement aux Coloviens de l'Ouest, le peuple oriental de Cyrodiil savoure des costumes voyants, d'étranges tapisseries, des tatouages, des marques et une cérémonie élaborée. Plus proches de la source de la civilisation, ils sont plus orientés vers la philosophie et à l'évolution des traditions anciennes. Les Nibenais trouvent la spiritualité dans tout ce qui les entoure, et leurs différents cultes sont trop nombreux pour être mentionnés (les plus célèbres sont le culte de la phalène ancestrale, le Culte des Héros, le culte de Tiber Septim et le culte de l'empereur Zéro). Pour les Coloviens, le culte des ancêtres et les coutumes ésotériques de l'Est peuvent souvent être bizarres. Des motifs de dragons akavirois se retrouvent dans tous les quartiers, depuis les hauts ponts de la Cité impériale jusqu'aux ponts en bois que les villageois utilisent pour passer les rivières. Des milliers de travailleurs sillonnent les cultures de riz après les inondations, ou défrichent les feuillages de la jungle environnante durant les saisons appropriées. Au-dessus d'eux se trouvent la noblesse marchande, les prêtres du temple et les chefs de culte, ainsi que l'aristocratie séculaire des mages de guerre.

Depuis l'avènement de l'Empire Réman, les Impériaux prirent la décision d'agir en tant que gardiens du monde nordique. Certaines provinces voisines, en particulier les elfes des îles de l'Archipel de l'Automne, croient qu'il s'agit d'une excuse pour justifier l'impérialisme renouvelé de l'Empire. La montée de l'Empire Septim a continué là où l'Empire Réman s'est arrêté et a continué l'expansion de son influence durant le Troisième Empire. Les conquêtes du Troisième Empire ont culminé au début de l'Ère Troisième, lorsque Tiber Septim a apporté la paix sur Tamriel en 2E 896 en conquérant tout le monde connu.

Les Impériaux s'étaient identifiés à de nombreuses religions et les changements de pouvoir dynamiques dans la Vallée de Nibenay en ont fait évoluer nombre d'entre eux et déplacèrent les religions primaires qui ont pris de l'importance. À l'époque contemporaine, les Impériaux vénèrent les Huit Divins. Après l'ascension et la mort de Tiber Septim, un culte a reconnu que Tiber Septim est devenu le dieu appelé Talos et que les Huit Divins sont devenus les Neuf Divins. Durant l'Ère Quatrième, l'Empire de Cyrodiil est entré en guerre contre le Domaine Aldmeri, connu sous le nom de la Grande Guerre. Ce n'est qu'en signant le traité de paix connu sous le nom de Traité de l'Or Blanc que l'Empire put survivre à l'assaut du Domaine Aldmeri, et ainsi mettre fin à la Grande Guerre. Après la signature du Traité de l'Or Blanc, Talos fut alors retiré du panthéon des dieux, et le culte des Huit Divins fut réinstauré. Au besoin, les agents du Thalmor du Domaine Aldmeri s'assurent que le culte de Talos demeure une activité illégale. L'empereur Titus Médé II a déclaré dans une publication que les hommes mortels tels que Talos n'a jamais été destiné à devenir un dieu. C'est précisément pour cette raison que l'empereur, et même l'Empire en lui-même, reconnaissent qu'autoriser le culte de Talos était une erreur et déclare publiquement son soutien à la suppression du culte de Talos de tout Tamriel. On ignore si cette renonciation publique à la divinité de Talos est un acte pour apaiser le Thalmor ou s'il s'agit d'une conviction sincère propre à l'empereur.

Impériaux notables

Galerie