FANDOM


Lecteur (Succès) Journal de Cicéron, vol.4
Journal03
Titre: Journal de Cicéron, vol.4
Titre complet: Journal de Cicéron, volume 4
Auteur: Cicéron
Précédent:

Journal de Cicéron, vol.3

Suivant:

Journal de Cicéron, volume final

Skyrim
Poids 1
Valeur 25
FormID 0009DAC5

Voir: Journaux (Skyrim)

Voir: Journaux de Cicéron (série)

Journal de Cicéron, vol 4 est un journal trouvable dans The Elder Scrolls V: Skyrim.

Localisation Modifier

Bordeciel Modifier

Contenu Modifier

1 d'âtrefeu, 4E 189  Cheydinhal est à feu et à sang, comme tant d'autres villes avant elle. Le Sanctuaire reste inviolé, mais pour combien de temps encore ?  Nous sommes peu nombreux et, sans Oreille Noire, les contrats se sont réduits à presque rien. Rasha commence à voir son emprise sur le Sanctuaire lui échapper.

26 de soufflegivre, 4E 189  Ah, ce silence ! Ce silence assourdissant ! Dans ma tête, ma tête, ma tête ! C'est le silence de la mort, celui du Néant. Il suinte à travers moi, à travers la Mère de la nuit. Il est la haine, la colère, l'amour.

4 de soirétoile, 4E 189  Aujourd'hui, Rasha s'est autoproclamé Oreille noire, prétendant que la Mère de la nuit s'est enfin adressée à lui. Mais lorsqu'on le lui a demandé, il a été incapable de citer les Mots exécutoires. Menteur ! Imposteur ! Cette comédie n'a que trop duré !

5 de soirétoile, 4E 189  Rasha est mort. Le silence me l'a ordonné et j'ai obéi. Je n'ai pas tenu le poignard, oh non... mais c'est par ma bouche que les paroles de miel ont coulé dans l'oreille avide de Garnag. C'est un frère bon. Un frère loyal à Cicéron et à notre Maîtresse. Il a commis l'acte avec gratitude.

10 de clairciel, 4E 190  Nous ne sommes plus que trois : Cicéron, Garnag et Pontius.

15 de clairciel, 4E 190  La Mère de la nuit reste muette. Je ne suis toujours pas digne. Le Sanctuaire reste condamné.

3 de semailles, 4E 190  Je l'entends. Au fond de moi, de plus en plus profondément, de plus en plus fort... déchirant le silence comme le tonnerre un soir paisible. Un rire. 

4 de semailles, 4E 190  Ce rire, ce rire, ce rire, encore ce rire ! C'est le bouffon ! Une voix venue du Néant pour acclamer ce pauvre Cicéron ! J'accepte ton cadeau, ô Mère de la nuit ! Merci pour mon rire ! Merci pour mon ami !

16 d'ondepluie, 4E 191  Pontius est mort. Lui, un assassin de la Confrérie noire, tué par un simple bandit alors qu'il arpentait les rues de Cheydinhal... Comment quelque chose d'aussi triste peut-il être si drôle ?

17 d'ondepluie, 4E 191  J'aime le rire, ô Mère de la nuit, mais je souhaite toujours entendre ta voix. Il n'est pas trop tard ! Parle-moi, ô Mère ! Parle-moi, que je puisse tout arranger ! Je peux sauver le Sanctuaire, je peux sauver la Confrérie ! Tu peux garder le rire ! Le reprendre ! Faisons un échange... Le rire contre le son de ta voix !

2 de plantaisons, 4E 191  Il est dangereux de quitter le Sanctuaire. Nous resterons ici. C'est bien.

29 de vifazur, 4E 191  Garnag est parti. Parti parti parti parti... parti. Il est parti chercher de la nourriture, mais il va revenir. Ça fait à peine trois mois. Trois mois. Trois mois ? Douze mots ? Quatre morts !

21 de sombreciel, 4E 192  Cicéron est mort ! Cicéron est né ! Le rire me remplit, il m'a totalement envahi. Je suis le rire. Je suis le bouffon. L'âme qui m'a toujours servi de compagnon depuis si longtemps a enfin déchiré le voile du Néant, et pour toujours. Il est désormais en moi. Il est moi. Jamais plus le monde ne verra Cicéron, l'homme. Mais voilà Cicéron, le bouffon des cœurs, l'incarnation du rire !

28 de sombreciel, 4E 200  J'ai retrouvé mon vieux journal de bord et décidé de le reprendre, d'en faire un traité sur le silence et le bruit, l'obscurité et la lumière ! Depuis combien de temps la Mère de la nuit est-elle arrivée ici ? Depuis combien de temps en suis-je le Gardien ? Depuis combien de temps suis-je le bouffon ? Depuis combien de temps suis-je seul ? Depuis combien de temps Cheydinhal est-elle tombée ? Depuis combien de temps ont-ils commencé à cogner contre la porte, la martelant comme autant de battements de cœur ? C'est sombre et calme, ici. Ce pauvre Cicéron n'entend plus le rire, car il est devenu ce rire. Il n'y a pas d'Oreille noire à Cheydinhal. Ni en Cyrodiil. Ni en moi. Nous devons partir d'ici, avant que le Sanctuaire ne tombe. Avant que la Mère de la nuit ne brûle. Avant que la Confrérie noire ne disparaisse. Avant que le rire ne meure.

29 de sombreciel, 4E 200  Je suis allé me promener et j'ai repéré une jeune fille, mais mon devoir pour la Maîtresse a stoppé mon geste. J'ai tant à faire, le frisson me manque... Ah, si seulement j'avais le temps de tuer !

Apparition Modifier

La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.


Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwiki au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions au passage les contributeurs anglophones pour leur travail.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard