FANDOM


Voir: Journaux (Skyrim)

Journal de Krag est un journal trouvable dans The Elder Scrolls V: Skyrim.

Ce journal raconte l'expédition de Krag et ses compagnons dans les ruines de Nchuand-Zel.

Localisation Modifier

Bordeciel Modifier

Quête Modifier

Ce journal doit être trouvé lors de la quête L'expédition perdue avec les notes d'Erj, le journal de Stromm, le journal de Staubin et les notes d'Alethius.

Contenu Modifier

Je savais que, si nous creusions suffisamment profond, nous trouverions de nouvelles ruines. Markarth, une ville construite sur une autre ville... D'après nos premières trouvailles, nous avons pu déterminer que le nom de la ville est Nchuand-Zel, mais c'est à peu près tout ce que nous avons comme information. Cela dit, on nous a attribué une escorte et demain, nous nous enfoncerons dans la ville elle-même.

Ça ne fait qu'une journée et déjà, mon bureau et ma chaise me manquent. Je croyais que ça serait amusant de partir explorer ces ruines mais jusqu'ici, nous n'avons fait que combattre des araignées et trouver quelques tas de gravats. J'espère que, quand nous atteindrons les ruines principales pour établir un campement, je pourrai commencer à cataloguer certains des objets sur lesquels j'ai pu mettre la main !

Nous avons trouvé l'armurerie et Erj est resté derrière pour trouver un moyen d'accéder à la salle des coffres principale. Si quelqu'un est capable d'en forcer les serrures, c'est bien lui. Nous avons continué et nous sommes installés ici pour la nuit, car les gardes disent que l'endroit est facile à défendre. J'ai mis en place quelques runes, au cas où.

Apparition Modifier

La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.
Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.