FANDOM


Voir: Journaux (Skyrim)

Journal de Sild est un journal trouvable dans The Elder Scrolls V: Skyrim.

Localisation Modifier

Bordeciel Modifier

Contenu Modifier

4 soirétoile 4E 200 Je ne reviens toujours pas du nombre de victimes qui tombent dans mon piège, pourtant simple. Il va quand même falloir que je le modifie un peu. Au cours des derniers mois, trop sont morts au moment où ils heurtaient le fond de la cage. Ajouter quelques mesures d'eau ne s'est pas révélé utile. En fait, ça a peut-être même aggravé les choses. Le dernier qui est tombé dedans s'est cassé à la fois les bras et les jambes ! Il a flotté comme il a pu et a fini par se noyer. Sans l'eau, j'aurais passé du temps à le rendre fou jusqu'au moment où j'aurais décidé de le tuer.

8 soirétoile 4E 200 Enfin, j'en ai capturé un autre. Ce qui est incroyable, c'est à quel point, plus les Orques sont grands et forts, plus ils sont déficients mentalement. Je suis époustouflé qu'ils soient capables de parler. Il n'a pas arrêté de me dire que quand il sortirait, il me couperait en deux comme du petit bois... convaincant, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, je lui ai dit que s'il gardait la tête sous l'eau le temps que cette bougie se consume, je le laisserais partir. Cet imbécile a obéi et s'est noyé en un rien de temps ! Je ne m'en lasserai jamais.

13 soirétoile 4E 200 Voilà plusieurs jours que je n'ai capturé personne, et la dernière victime est morte au moment de l'impact. Bien sûr j'ai réussi à récupérer son âme, mais sans le plaisir de tuer ni de torturer, tout ça manque de piment. Les âmes que j'ai récupérées constituent des cibles acceptables, mais prendre la vie d'un mortel est tellement plus... agréable.

Apparition Modifier

La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.
Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.