FANDOM


Voir: Journaux (Skyrim)

Ne pas confondre avec Journal du pêcheur (Online)

Il existe deux journaux sous le nom de journal du pêcheur trouvable dans The Elder Scrolls V: Skyrim.

Localisation Modifier

#1 Modifier

Bordeciel

#2 Modifier

Bordeciel

Contenu Modifier

#1 Modifier

Je n'arrive pas à croire que Skeggr ait encore réussi à m'entraîner dans cette affaire ! S'il voulait juste qu'on aille se saouler et qu'on se raconte des histoires, on aurait pu faire ça devant un bon feu à Vendeaume, plutôt que dans ce maudit endroit boueux.

"Mais ça mord, ici, Advard !" "La pêche paiera largement le voyage !". C'est ça... si on meurt pas de froid avant ! Son bateau prend l'eau et je parie qu'il voudra remettre ça demain. Si on n'attrape rien, je rentre à la maison, avec ou sans lui.

#2 Modifier

Il est de plus en plus difficile d'attraper du poisson. Sans un bon endroit pour pêcher décemment, je ne pense pas que nous passerons le prochain hiver et c'est pourquoi je me rends plus au sud, vers le Lac Ilinalta. On dit qu'il est maudit, qu'un jour il a totalement englouti un fort impérial et que les ruines sont hantées depuis.

Quand j'ai posé des questions à ce sujet, on m'a raconté des histoires de fantômes. Des gens qui se seraient rendus sur les rives du lac et qui ne seraient jamais revenus. On dit que leurs esprits hantent les couloirs du fort englouti et qu'ils enlèvent les petits enfants dans leurs berceaux. Aucune somme d'argent n'a pu convaincre les villageois des environs de me guider là-bas, alors je me repère en suivant la Rivière blanche.

Que les Divins me protègent. J'espère que ces histoires ne sont que des racontars...

Apparition Modifier

La GBT
Cette page contient pour partie du contenu trouvé sur la Grande Bibliothèque de Tamriel. Tout crédit leur revient donc pour les éléments empruntés à leur travail.
Skyrim
Cette page est, entièrement ou partiellement, une version traduite de son équivalent sur The Elder Scrolls Wiki. Consultez les liens interwikis au bas de la page pour la consulter dans sa version originale. Nous remercions bien évidemment les contributeurs anglophones pour leur travail.