Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

L'Adabal-a

2 834pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Lecteur (Succès).png L'Adabal-a
Livrecuirbrunfleur.png
Titre: L'Adabal-a
Titre complet: L'Adabal-a
Auteur: Inconnu
Skyrim
Poids 1
Valeur 25
FormID 0001AF94
Oblivion
Poids 1
Valeur 30
FormID ?

L'Adabal-a est un livre présent dans :

Localisations connues Modifier

Explorateur (Succès).png
Cette page aurait besoin de la localisation d'un élément. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Online Modifier

  • ...

Skyrim Modifier

Oblivion Modifier

Contenu du livre Modifier

Note de l'éditeur : l'Abadal-a est traditionnellement considéré comme les mémoires de Morihaus, prince consort d'Alessia la reine esclave. Bien qu'aucune vérification historique n'ait pu être faite, l'Abadal-a compte probablement parmi les chroniques les plus anciennes de l'ère Première qui soient parvenues jusqu'à nous.

LA MORT DE PÉLINAL Modifier

Dans la salle du trône maculée de sang, la tête coupée de Pélinal parla au taureau ailé, Morihaus, l'amant demi-dieu d'Al-Esh, et dit : "Nos ennemis m'ont vaincu et ils ont caché mon corps dépecé. Pour contrefaire les buts divins, les Ayléides me coupèrent en huit morceaux, car leur obsession de ce chiffre est grande."

Et Morihaus, contrarié, souffla à travers son anneau et dit : "Vos croisades ont outrepassé ses conseils, Pélinal Blancserpent, mais je suis un taureau et j'ai l'esprit téméraire. J'aurais égorgé moi-même nos prisonniers si vous leur aviez laissé la vie sauve. Votre sang est glorieux, mon oncle, et vous reviendrez, sous forme de renard ou de lumière. Cyrod nous appartient toujours."

Une dernière fois, Pélinal prit la parole : "Prends garde, Morihaus, prends garde ! Au seuil de la mort, je peux voir que mon ennemi est vivant. J'emporterai cet amer savoir jusque dans la tombe. Pourquoi n'ai-je point trépassé en croyant à ma victoire ! Il a été rejeté au-delà des portes des ténèbres, mais il reviendra. Sois vigilant ! Je ne peux plus protéger les hommes de la vengeance d'Umaril."

LA JEUNESSE D'ALESSIA ET LES ANNÉES D'ESCLAVAGE Modifier

Nul ne sait quelle est la tribu dont Perrif est originaire. Elle grandit à Sard, aussi appelée Sardavar, là où les Ayléides rassemblaient des hommes de toute la Niben : Kothris, Nédiques, Al-Gemhas, Hommes-de-'Kreath (bien que l'on sût plus tard que ces derniers venaient du Nord), Keptus, Hommes-de-Ge (qui furent ensuite détruits quand le roi Fleuri Nilichi offrit de grands sacrifices à un dieu insecte nommé [texte manquant]), Al-Hareds, Hommes-de-Ket et d'autres encore. Mais il s'agissait bien de Cyrod, le cœur de la puissance impériale, là où les hommes ne connaissaient point la liberté de fonder une famille ni de choisir un nom, sinon en secret. Pour leurs maîtres étrangers, ces noms ne comptaient point.

En ces temps-là, les hommes avaient pour tâche de soulever de lourdes roches et d'irriguer les champs, d'entretenir les routes et les temples. Ils furent aussi victimes de plaisirs corrompus, suppliciés pour l'agrément de certains sur les roues de la torture de Vindasel ou dans les jardins festonnés d'entrailles de Sercen. A cette époque, les scarifications de la chair étaient chose commune parmi les esclaves des Ayléides. Pire encore, dans le royaume du roi de Feu Hadhuul, l'administration de drogues provenant d'une mixture de daedrons à des créatures vivantes permettait de provoquer des hallucinations de tortures, et les enfants étaient embrasés pour éclairer les combats de tigres nocturnes.

MORIHAUS EXPLIQUE LES NOMS D'ALESSIA Modifier

Puis, Morihaus leur dit : "Dans vos récits, elle porte de nombreux noms : Al-Esh, en signe d'admiration et qui pourrait être traduit par "grande parmi les grandes", et dont les syllabes furent ensuite transformées : Aleshut, Esha, Alessia. Vous la connaissez en tant que "Paravant", nom qui lui fut donné lors de son couronnement et qui signifie "première entre toutes". Elle fut une mortelle dotée de pouvoirs permettant de tuer, d'aller en quête, de guérir. Paraval, Pevesh, Perrethu, Perrif en sont les métamorphoses. Pour moi, je l'appelais Paravania lorsque nous étions amants."

"Elle n'est plus pour moi, mais elle sera toujours baignée d'étoiles, première impératrice, dame des cieux, reine de Cyrod."

Puis ils se quittèrent, aucune question n'étant restée sans réponse.

Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard