Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

Le Mystère de la Princesse Talara, cinquième partie

2 855pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Lecteur (Succès).png Le Mystère de la Princesse Talara, cinquième partie
Livredestruction.png
Titre: Le mystère de la princesse Talara
Titre complet: Le mystère de la princesse Talara, cinquième partie
Auteur: Mera Llykith
Précédent:

Le mystère de la princesse Talara, quatrième partie

Skyrim
Compétence Destruction
Poids 1
Valeur 11
FormID 0001ACF5

Modèle:Livrejeu

Morrowind
Compétence Mysticisme
Poids 3
Valeur 250
FormID Bookskill_mystery5

Le mystère de la princesse Talara, cinquième partie est un livre présent dans :

Localisations connues Modifier

Explorateur (Succès).png
Cette page aurait besoin de la localisation d'un élément. Vous pouvez aider à la compléter en cliquant sur l'onglet "modifier" en haut de la page.

Skyrim Modifier

  • ...

Oblivion Modifier

  • ...

Morrowind Modifier

  • ...

Contenu du livre Modifier

"De quel droit arrêtez-vous mon père ?", s'écria dame Jyllia. "Qu'a-t-il fait ?"

"J'arrête le roi de Camlorn, anciennement duc d'Oloine, comme m'y autorisent mes fonctions d'officier supérieur impérial et d'ambassadeur", répondit le seigneur Strale. "Au nom de l'autorité de l'empereur de Tamriel, qui supplante toute autorité royale provinciale."

Gyna s'avança et tenta de poser la main sur le bras de Jyllia, mais celle-ci la repoussa froidement. Elle s'assit en silence au pied du trône de la salle d'audience à présent déserte.

"Cette jeune dame s'est présentée à moi, une fois sa mémoire entièrement recouvrée, mais son récit était plus qu'incroyable. Je ne pouvais tout simplement pas y croire", reprit le seigneur Strale. "Mais elle était si convaincue de tout cela qu'il m'a fallu enquêter. J'ai donc parlé à tous ceux qui vivaient au palais il y a vingt ans pour voir s'il y avait la moindre parcelle de vérité dans cette histoire. Bien entendu, à l'époque du meurtre du roi et de la reine et de la disparition de la princesse, une enquête approfondie avait eu lieu. Mais j'avais cette fois des questions différentes à poser. Des questions au sujet des deux petites cousines, dame Jyllia Raze et la princesse."

"Je l'ai déjà dit et répété, je n'ai absolument aucun souvenir de cette période de ma vie", répondit Jyllia, les larmes aux yeux.

"J'en suis parfaitement conscient. Je n'ai jamais douté du fait que vous avez été témoin d'un horrible meurtre et que votre perte de mémoire est tout à fait réelle", dit le seigneur Strale. "Il en va de même pour elle", ajouta-t-il en désignant Gyna. "Les serviteurs et tous les autres habitants du palais que j'ai interrogés m'ont raconté que les deux petites filles étaient absolument inséparables. Elles n'avaient pas d'autres compagnons de jeu et, comme il était du devoir de la princesse d'être auprès de ses parents, la petite Jyllia s'y trouvait également. Lorsque l'assassin vint éliminer la famille royale, le roi et la reine se trouvaient dans leur chambre à coucher et les petites filles jouaient dans la salle du trône."

"Lorsque la mémoire m'est revenue, c'était comme si l'on ouvrait une boîte scellée", intervint Gyna d'une voix solennelle. "Tout était si clair, si détaillé. Comme si tout cela s'était produit hier, et non il y a vingt ans. J'étais sur le trône, jouant à l'impératrice, et vous étiez cachée derrière l'estrade, faisant semblant d'être enfermée dans le donjon où je vous avais jetée. Un homme que je n'avais jamais vu a fait irruption dans la pièce depuis la chambre royale. Sa lame était pleine de sang. Il s'est avancé sur moi et je me suis enfuie, poussée par la terreur. Je me souviens être partie en direction de l'estrade, mais alors, j'ai vu votre visage, pétrifié par la peur. Ne voulant pas l'attirer vers vous, j'ai couru à la fenêtre.

Nous avions déjà escaladé les parois du château auparavant, pour nous amuser. C'est l'un des premiers souvenirs qui me sont revenus lorsque je me suis retrouvée agrippée à cette falaise. Vous et moi, sur le mur du château, et le roi qui m'appelait pour me dire comment descendre. Mais ce jour-là, je n'ai pas été capable de m'agripper au mur, je tremblais trop. J'ai lâché prise et je suis tombée dans la rivière.

Je ne sais pas s'il s'agissait uniquement de la scène horrible que j'avais vue ou si à cela s'ajoutaient le choc de la chute et la froideur glaciale de l'eau, mais mon esprit a paru se vider. Lorsque j'ai enfin réussi à m'extirper de la rivière, à des lieues de là, je ne savais plus qui j'étais. Et je suis restée dans cet état, dit Gyna en souriant, jusqu'à aujourd'hui."

"Vous seriez donc la princesse Talara ?", s'exclama Jyllia.

"Laissez-moi vous poursuivre mes explications avant qu'elle ne réponde, car une réponse directe ne ferait que vous embrouiller, comme cela a été le cas pour moi", intervint le seigneur Strale.

"L'assassin fut pris avant de pouvoir s'enfuir du palais. En vérité, il devait forcément savoir qu'il serait capturé. Il avoua immédiatement le meurtre de la famille royale. Il affirma avoir jeté la princesse par la fenêtre, vers une mort certaine. Un serviteur à l'étage en dessous avait entendu un cri et vu quelque chose passer à toute vitesse devant sa fenêtre, il savait donc que c'était la vérité.

Il fallut plusieurs heures à la gouvernante, Ramke, pour retrouver la petite dame Jyllia. Elle était cachée derrière l'estrade, couverte de poussière, tremblante de peur et incapable de prononcer le moindre mot. Ramke se montra très protectrice envers vous, dit Strale en désignant Jyllia du menton, insistant pour que l'on vous ramène immédiatement dans votre chambre. Elle envoya ensuite un messager prévenir le duc d'Oloine que la famille royale avait été assassinée et que sa fille avait été témoin du meurtre, mais avait survécu."

"J'ai l'impression que mes souvenirs reviennent", dit Jyllia d'une voix songeuse. "Je me revois dans mon lit, Ramke à mes côtés pour me réconforter. J'étais tellement troublée, je n'arrivais pas à me concentrer. Je voulais que tout cela ne soit en fait qu'un jeu, je ne sais pas pourquoi. Puis je me souviens qu'on m'a emmitouflée dans des couvertures et emmenée dans cet hospice."

"Vous vous souviendrez bientôt de tout, dit Gyna en souriant. Je vous le promets. C'est ainsi que j'ai commencé à me rappeler. Je me suis accrochée à un détail, et les vannes se sont ouvertes."

"C'est tout..."

Jyllia se mit à sangloter, frustrée.

"Je ne me souviens de rien si ce n'est un sentiment de confusion. Non, je me souviens aussi que père ne m'a même pas adressé un regard quand on m'a emmenée. Et je me souviens que cela n'avait aucune importance pour moi, ni rien d'autre d'ailleurs."

"Ce fut une période éprouvante pour tous, et tout particulièrement pour de petites filles ayant vécu une telle tragédie", affirma le seigneur Strale avec bienveillance. "D'après ce que j'ai compris, dès qu'il eut reçu le message de Ramke, le duc quitta son palais d'Oloine, vous fit envoyer dans un hospice privé jusqu'à ce que vous vous soyez remise de cette épreuve et entreprit de torturer l'assassin en compagnie de sa garde privée pour lui extorquer des informations. C'est à ce moment que j'ai compris que je tenais une information lourde de sens ; en apprenant que seuls le duc et sa garde personnelle avaient vu l'assassin après ses aveux et que personne d'autre n'était présent lorsqu'il fut tué en tentant de s'échapper.

Je me suis alors entretenu avec le seigneur Eryl, qui était présent à l'époque. J'ai été contraint de le duper en prétendant avoir plus de preuves que je n'en avais en réalité. C'était un pari dangereux, mais j'ai obtenu la réaction que j'espérais. Il a fini par avouer ce que je savais déjà être la vérité."

"L'assassin..."

Strale marqua une pause et croisa à contrecoeur le regard de Jyllia.

"... avait été engagé par le duc d'Oloine pour tuer la famille royale, y compris leur héritière, la princesse. Ceci afin que la couronne lui revienne, à lui et à ses enfants."

Jyllia fixait le seigneur Strale du regard, frappée d'horreur.

"Mon père..."

"On avait promis à l'assassin qu'après avoir été arrêté par le duc, il recevrait son paiement et que son évasion serait arrangée. Le criminel fit l'erreur de se montrer trop gourmand et tenta d'obtenir davantage d'or. Le duc décida donc qu'il serait moins coûteux de le faire taire et l'abattit sur place, afin qu'il ne puisse jamais raconter la vérité à qui que ce soit."

Le seigneur Strale haussa les épaules.

"Une perte qu'on ne saurait qualifier de tragique. Quelques années plus tard, vous revîntes de l'hospice, un peu ébranlée mais tout à fait normale, à l'exception d'une absence totale de souvenirs remontant à votre enfance. Entre temps, l'ancien duc d'Oloine avait pris la place de son frère sur le trône de Camlorn. Une manoeuvre majeure."

"Non", dit Jyllia à voix basse. "Il devait être très occupé. Il s'est remarié et a eu un autre enfant. Personne d'autre que Ramke n'est jamais venu me voir à l'hospice."

"S'il vous avait rendu visite", dit Gyna, "cette histoire aurait pu se terminer de manière très différente."

"Que voulez-vous dire ?", demanda Jyllia.

"Voici la partie la plus surprenante de ce récit, annonça le seigneur Strale. La question a longtemps été de savoir si Gyna était la princesse Talara. Lorsque sa mémoire lui est revenue, les souvenirs dont elle m'a fait part m'ont permis d'assembler certaines pièces du puzzle. Considérez les faits suivants : Vous vous ressemblez toutes deux remarquablement, après vingt ans d'existences pourtant très différentes. Petites filles et compagnes de jeu permanentes, vous étiez autrefois pratiquement jumelles.

Lors de l'assassinat, le meurtrier qui n'était jamais entré au palais ne vit qu'une seule petite fille assise sur le trône. Naturellement, il la prit pour sa cible.

La femme qui retrouva dame Jyllia était sa gouvernante, Ramke, créature à l'esprit instable et fanatiquement dévouée à sa charge. Le genre de femme qui n'accepterait jamais l'idée que sa petite fille bien-aimée ait pu être celle qui avait disparu. La gouvernante est la seule personne connaissant à la fois la princesse Talara et dame Jyllia à vous avoir rendu visite à l'hospice.

Enfin, termina le seigneur Strale, songez au fait que lorsque vous avez quitté l'hospice pour revenir à la cour, cinq ans s'étaient écoulés et que vous étiez passée d'une apparence de petite fille à celle d'une jeune femme. Votre aspect était familier mais pas identique à celui dont se souvenait votre famille, ce qui est bien naturel."

"Je ne comprends pas !", s'écria la pauvre fille, les yeux pourtant écarquillés par la compréhension. Ses souvenirs étaient en train de lui revenir, tel un terrible déluge.

"Laissez-moi vous l'expliquer de la manière suivante", proposa sa cousine en l'entourant de ses bras. "Je sais qui je suis, à présent. Mon vrai nom est Jyllia Raze. Cet homme qui a été arrêté était mon père ; c'est lui qui a assassiné le roi, votre père. La princesse Talara, c'est VOUS."

Tomes Modifier

Tomes précédents Modifier

Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard