Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

Le coup de grâce d'Abernanit

2 799pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Lecteur (Succès).png Le coup de grâce d'Abernanit
Grand livre 01.png
Titre: Le coup de grâce d'Abernanit
Titre complet: Le coup de grâce d'Abernanit
Auteur: Inconnu
Skyrim
Compétence Parade
Poids 1
Valeur 50
FormID 0001AFDD
Oblivion
Compétence Parade
Poids 1
Valeur 25
FormID 000243E8
Morrowind
Compétence Parade
Poids 3
Valeur 300
FormID BookSkill_Block1

Le coup de grâce d'Abernanit est un livre présent dans :

Localisations connues Modifier

Skyrim Modifier

Contenu du livre Modifier

Remparts brisés et murs effondrés
Là où l'on vénérait autrefois l'Horreur.
La morsure du vent et du froid de cinquante hivers A fissuré et creusé les portes impies,
Abattu les piques obscènes et cruelles.
Tout est poussière, tout n'est plus que poussière.
Le sang a séché et l'écho des hurlements s'est évanoui.
Nichés dans les collines,
Dans les régions désolées
De Morrowind
Gisent les restes délabrés d'Abernanit.

Quand le trois fois béni Rangïdil vit Abernanit,
L'argent terni de ses murs brillait de puissance et d'éternité.
Un terrible endroit défendu par d'effroyables gardiens
Aux yeux vitreux et à la force conférée par l'Horreur.
Rangïdil vit que le nombre des ennemis était bien plus important
Que les quelques Ordonnateurs et Exaltés qu'il dirigeait.
Du haut d'une colline, il observa la prairie et le château de mort
Qui, se dressant là, damnait l'âme du peuple
De Morrowind.
Le maudit, le monstrueux château d'Abernanit.

L'alerte fut donnée et se réunirent les guerriers saints
Pour répondre au bouclier de la vilenie avec les lances de justice.
Ils s'assemblèrent pour combattre et faire assaut de bravoure.
Rangïdil prit lui aussi son bouclier et sa lance d'ébonite
Et la clameur de la bataille ébranla les terres,
Fit trembler les cieux et s'abattre les nuages du ciel.
Le mur-bouclier fut abattu et le sang se déversa
Dans la plaine, une bataille à nulle autre pareille
Emplit Morrowind.
Pour détruire le mal d'Abernanit.

Les hordes démentes étaient redoutables, certes,
Mais les trois poings sacrés de la Mère, du Seigneur et du Mage Repoussaient l'armée de monstres charge après charge.
Rangïdil vit, incitant les défenseurs à résister,
Dagoth Thras en personne dans sa tour pernicieuse,
Et il sut que, quand le coeur du Mal serait détruit
La terre serait vraiment sauvée.
Il jura au nom du Temple et des saints Tribuns
De Morrowind
De prendre la tour d'Abernanit.

Lors d'un violent assaut, la base de la tour fut ébranlée,
Mais tous les efforts déployés pour l'abattre furent vains,
Comme si toute la puissance de l'Horreur la maintenait debout.
L'escalier était si abrupt et étroit
Que deux guerriers ne pouvaient s'y tenir de front.
Les combattants, les uns derrière les autres, grimpèrent
Pour prendre la grande salle de la tour et mettre un terme au règne
De l'un des plus monstrueux tyrans des annales
De Morrowind,
Dagos Thras d'Abernanit.

Ils attendaient le cri de victoire du premier à atteindre le sommet
Mais ils n'entendirent que le silence, puis le sang coula,
D'abord en un mince filet, puis sous forme de torrent écarlate,
Qui déferla dans l'escalier accompagné d'un cri,
"Dagoth Thras détruit notre armée et nous tue un par un !"
Rangïdil rappela ses troupes, Ordonnateurs Et Exaltés, et il monta à son tour l'escalier,
Écartant les restes ensanglantés des meilleurs guerriers
De Morrowind,
Jusqu'à la grande salle de la tour d'Abernanit.

Tel un corbeau de mort sur son perchoir se tenait Dagoth Thras,
Brandissant un bouclier et une épée ensanglantée devant la porte de la salle.
Chaque coup de lance de Rangïdil fut paré avec facilité,
Chaque botte de son épée fut déviée,
Chaque assaut de sa masse d'armes bloqué par le bouclier,
Chaque flèche manquait sa cible,
Car le grand pouvoir du monstre résidait en son sombre don :
Aucune arme d'aucun guerrier de tout le pays
De Morrowind,
Ne pouvait percer le bouclier d'Abernanit.

Les heures s'écoulèrent et Rangïdil comprit
Pourquoi ses plus grands guerriers étaient tombés devant Dagoth Thras.
Car il pouvait les épuiser en parant leurs attaques
Puis, ainsi affaiblis, il devenait simple de les abattre.
Le malfaisant était patient et maniait bien le bouclier
Et Rangïdil sentit son puissant bras se fatiguer,
Tandis que Dagoth Thras anticipait et bloquait ses assauts.
Rangïdil craignait que, sans la bénédiction des trois Divins
De Morrowind,
Sa dernière heure ne sonne dans la tour d'Abernanit.

Mais il continuait à se battre en hurlant
"Toi, l'ennemi ! Je suis Rangïdil, prince du vrai Temple,
J'ai pris part à maintes batailles et autant de guerriers
Ont tenté d'arrêter mon épée, mais tous ont échoué.
Très peu peuvent parer mes coups
Et encore moins entraver mes plans,
Ou avoir la force de résister à tous mes assauts.
Il n'existe pas de plus grand maître du bouclier sur les terres
De Morrowind
Que celui qui se trouve ici, dans le château d'Abernanit.

Mon adversaire, noir seigneur Dagoth Thras, avant que tu ne me tues,
Je te supplie de me dire comment tu parviens à parer tous mes coups."
Fièrement, Dagoth Thras écouta la supplique de Rangïdil,
Et décida qu'avant d'éventrer le Champion du Temple,
Il lui octroierait cette dernière volonté.
Mais alors qu'il tentait d'expliquer comment son instinct et ses réflexes fonctionnaient,
Il se rendit compte qu'à la vérité il l'ignorait,
Et resta sidéré tandis que Rangïdil lui assénait ce que l'on appelle sur les terres
De Morrowind
"Le coup de grâce d'Abernanit."

Annotations de Geocrates Varnus : "L'Horreur" fait référence au prince daedra Mehrunes Dagon.  "Cinquante hivers" suggère que ce récit a été écrit cinquante ans après le siège d'Abernanit, qui eut lieu en 3E 150.  "Le trois fois béni Rangïdil" est Rangïdil Kétil, né en 2E 803 et mort en 3E 195. Il était commandant des Ordonnateurs du Temple et "Trois fois béni" par les trois divinités du temple des Tribuns. L'expression "Mère, Seigneur et Mage" fait référence aux Tribuns Almalexia, Vivec et Sotha Sil.  "Dagoth Thras" était un puissant adepte des Daedra, d'origine inconnue, qui se déclara héritier de la Sixième Maison bien qu'aucune preuve ne vienne étayer ses dires.

Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard