Fandom

Wiki The Elder Scrolls V: Skyrim

Les cinq chants du Roi Wulfharth

2 805pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Lecteur (Succès).png Les cinq chants du Roi Wulfharth
Livrerouge.png
Titre: Les cinq chants du Roi Wulfharth
Titre complet: Les cinq chants du Roi Wulfharth
Auteur: Anonyme
Skyrim
Poids 1
Valeur 30
FormID 0001AD05
Oblivion
Poids 1
Valeur 100
FormID 00024588
Morrowind
Poids 4
Valeur 30
FormID bk_fivesongsofkingwulfharth

Les cinq chants du Roi Wulfharth est un livre présent dans :

Contenu du livre Modifier

La langue de Shor Modifier

Le premier chant concernant le roi Wulfharth est très ancien (1E 500). Après la défaite de l'armée alessienne dans les Landes de Glénombrie, où le roi Hoag Tueurmer perdit la vie, Wulfharth d'Atmora fut élu par le Pacte des Chefs mais thu'um, sa magie, était si puissante qu'il ne put prêter serment par voie orale. Des scribes retranscrivirent donc son serment et rédigèrent la première de ses lois, un prompt rétablissement du panthéon nordique traditionnel. Les édits furent mis hors-la-loi, leurs prêtres brûlés vifs et leurs temples incendiés... L'ombre du roi Borgas avait fait long feu. Pour son fanatisme, le roi Wulfharth fut appelé Langue de Shor ainsi qu'Ysmir, le Dragon du Nord.

Le fils de Kyne Modifier

Le second chant au sujet du roi Wulfharth glorifie ses exploits aux yeux des anciennes divinités. Il combattit les Orques de l'est et tua leur chef, après quoi il reconstruisit la 418e marche du Haut Hrothgar qui avait été endommagée par un dragon. Lorsqu'il avala une tempête pour empêcher que son armée ne soit décimée par le froid, les Nordiques le baptisèrent Souffle de Kyne.

Le vieux Frappeur Modifier

Le troisième chant du roi Wulfharth raconte sa mort. Orkey, un dieu ennemi, avait toujours voulu détruire les Nordiques, même en Atmora, où il leur avait dérobé de nombreuses années d'existence. Voyant la force du roi Wulfharth, Orkey invoqua de nouveau le fantôme d'Alduin, le Dévoreur de mondes qui fit rajeunir presque tous les Nordiques jusqu'à l'âge de six ans. Le jeune Wulfharth en appela à Shor, l'ancien chef des dieux, pour qu'il aide son peuple. Alors, le propre fantôme de Shor combattit le Dévoreur dans le monde des esprits, comme il l'avait déjà fait à l'aube des temps. Il l'emporta et le peuple d'Orkey, les Orques, furent vaincus. Tandis que le jeune Wulfharth observait ce conflit céleste, il apprit un nouveau thu'um, "Ce Qui Arrive Lorsqu'On Secoue Ainsi le Dragon" et se servit de cette nouvelle magie pour que son peuple redevienne normal... Malheureusement, dans sa hâte d'en sauver le plus grand nombre, il "secoua" trop d'années hors de son corps. Il devint plus âgé que les Barbes Grises et mourut. On raconte que les flammes de son bûcher funéraire atteignirent le cœur même de Kyne.

Le Roi de cendre Modifier

Le quatrième chant du roi Wulfharth raconte sa renaissance. Les nains et les démons des royaumes de l'est avaient recommencé à se battre et les Nordiques espéraient pouvoir récupérer leurs anciens domaines. Ils préparèrent une attaque mais renoncèrent, jugeant leur roi trop faible pour les mener à la victoire. Arriva alors le démon de Dagoth, qui jura venir en paix. Il leur fit une extraordinaire révélation : il avait appris où se trouvait le Cœur de Shor ! Fort longtemps auparavant, le chef des dieux avait été tué par des Elfes géants, qui lui avaient arraché le cœur pour en faire un étendard dont ils se servaient pour frapper les Nordiques de terreur. Cette tactique fonctionna jusqu'à ce qu'Ysgramor réveille les Nordiques, qui se mirent alors à riposter. Voyant qu'ils allaient être vaincus, les Elfes géants dissimulèrent le Cœur de Shor afin que les Nordiques ne puissent jamais faire revenir leur dieu. Mais le démon de Dagoth revint avec d'autres bonnes nouvelles : c'était les nains et les démons des royaumes de l'est qui détenaient le Cœur, ce qui expliquait les récents troubles. Quand les Nordiques demandèrent au démon de Dagoth pourquoi il trahissait les siens, il répondit que les démons se trahissaient mutuellement depuis l'aube des temps et qu'il en serait toujours ainsi. Les Nordiques crurent ses paroles. Les Langues chantèrent pour que revienne le fantôme de Shor. Ce dernier rassembla une armée comme par le passé, puis redonna vie aux cendres du roi Wulfharth, car il avait besoin d'un bon général. Mais le démon de Dagoth demanda à être ce général, rappelant le rôle qu'il avait joué dans cette guerre. Shor eut donc deux généraux, le Roi de cendre et le démon de Dagoth, et il marcha sur les royaumes de l'est avec tous les enfants de Bordeciel

Le Mont Ecarlate Modifier

Le cinquième chant du roi Wulfharth est empreint de tristesse. Les survivants de ce désastre revinrent sous un ciel rouge sang et cette année fut alors appelée l'année de la Mort du soleil. Le démon de Dagoth avait trompé les Nordiques : le Cœur de Shor ne se trouvait aucunement dans les royaumes de l'est, il ne s'y était jamais trouvé. Quand l'armée de Shor atteignit le Mont écarlate, démons et nains l'assaillirent. Leurs sorciers soulevèrent la montagne et la lancèrent sur Shor, qui fut emprisonné dessous jusqu'à la fin des temps. Nains et démons massacrèrent les enfants de Bordeciel, mais Wulfharth parvint à tuer d'abord le roi Dumalacath, l'Orque nain, et à condamner le peuple de ce dernier. Alors, Vehk le démon tua le Roi de cendre et ce fut la fin. Plus tard, Kyne projeta les cendres d'Ysmir dans le ciel, l'arrachant à la mort. Simultanément, il montra à ses enfants la couleur du sang versé à cause de la trahison, pour que les Nordiques ne fassent plus jamais confiance à un autre démon.

La vérité sur le Mont écarlate Modifier

Le Cœur de Shor se trouvait à Resdayn, comme l'avait promis Dagoth-Ur. Alors que l'armée de Shor s'approchait de la rive ouest de la Mer intérieure, tous scrutèrent le Mont écarlate où les armées dwemers s'étaient rassemblées. Les éclaireurs signalèrent que les forces des Chimers venaient de quitter Narsis et qu'elles prenaient leur temps pour rejoindre leurs cousins contre les Nordiques. Dagoth-Ur affirma que les Tribuns avaient trahi la confiance de leur roi, qu'ils avaient envoyé Dagoth-Ur auprès de Lorkhan (car c'est ainsi que l'on appelle Shor à Resdayn) afin que les dieux punissent les Dwemers de leur orgueil et que la paix signée entre Nérévar et les Dwemers causerait la ruine de la civilisation velothi. Toujours selon Dagoth-Ur, il ne fallait pas voir d'autre explication au lent rassemblement des troupes chimers.

Les armées grossissent Modifier

Et Lorkhan (car c'est ainsi que l'on appelle Shor à Resdayn) dit : "Je ne veux pas me venger des nains pour les raisons qu'invoquent les Tribuns. Quoi qu'il en soit, il est vrai qu'ils mourront de ma main, ainsi que tous ceux qui s'allieront avec eux. Ce Nérévar est le fils de Boéthia, l'une des plus puissantes Padomaïques qui soient. Il est le héros de son peuple malgré l'existence des Tribuns et pourra rassembler suffisamment de forces pour faire pencher la balance en sa faveur. Il nous faut davantage de troupes". Alors, Dagoth-Ur, qui voulait la destruction des nains tout autant que celle des Tribuns, se rendit à Kogoran et invoqua les chap'thils de sa maison, ses chiens de Nix, ses mages, ses archers et ses hommes d'étain, qu'il avait volés. Et le Roi de cendre, Wulfharth, Ysmir le Blanc, se rendit auprès des Orques et fit la paix avec eux malgré son sang nordique. Les Orques apportèrent beaucoup de guerriers mais aucun mage. De nombreux Nordiques, ne pouvant concevoir de s'allier avec leurs ennemis ancestraux, même face au Mont écarlate, étaient résolus à déserter. Alors Wulfharth dit : "Ne voyez-vous pas où vous vous trouvez ? Ne savez-vous pas qui est réellement Shor ? N'avez-vous pas compris ce qu'est véritablement cette guerre ?" Et ils regardèrent le roi, le dieu, les démons et les Orques. Certains comprirent, comprirent vraiment... ce furent ceux qui restèrent.

Le Tambour du Destin Modifier

Nérévar brandissait Lamentation, une dague forgée du son de l'ombre des lunes. Ses champions étaient Dumac, roi nain, qui maniait un marteau d'origine divine, et Alandro Sul, fils immortel d'Azura, revêtu de la Cotte spectrale. Ils affrontèrent Lorkhan au cours de l'ultime bataille du Mont écarlate. Lorkhan avait récupéré son Coeur, mais il en avait été séparé depuis trop longtemps et avait besoin de temps. Wulfharth se retrouva face à Sul. Ne pouvant le toucher, il fut grièvement blessé, mais parvint à aveugler son adversaire d'un puissant cri. Dagoth-Ur affronta Dumac et le tua, mais ce dernier eut le temps de frapper le Cœur d'un puissant coup de Broyeur. Fou de rage, Nérévar se détourna de Lorkhan et abattit Dagoth-Ur, mais fut à son tour mortellement blessé par Lorkhan. Toutefois, Nérévar fit le mort et attaqua Lorkhan par surprise. Le Cœur avait été solidifié par les coups de Broyeur et Lamentation put alors le percer. Ainsi périt Lorkhan et tout fut fini... du moins c'est ce que l'on croit.

Bethsoftblack.JPG
Ce livre ou cette image est issu de la série de jeux vidéo The Elder Scrolls ou de sites web crées et détenus par Bethesda Softworks. Son contenu est donc détenu par Bethesda Softworks. L'usage des images et du contenu tombe sous le coup de la règle du fair use de la loi sur le copyright.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard