FANDOM


Morihaus Statue

Statue de Morihaus représenté sous sa forme humaine dans Oblivion.

Quotebg
"Elle est comme cette lueur sur mon anneau – un hasard peut-être, mais chaque fois que je secoue ma tête dans l'obscurité, elle est là. Tu sais maintenant que tu demandes l'impossible."
― Morihaus

Morihaus, également connu sous le nom Morihaus-Souffle-de-Kyne, Mor, ou encore Premier Souffle de l'Homme, fut un demi-prince avec l'apparence d'un minotaure ailé.

Morihaus est un héros culturel des Impériaux en raison de son rôle dans la Rébellion Alessienne. La légende le représente comme le Preneur de la Citadelle, un acte des temps mythiques qui établirent le contrôle des Hommes sur la Vallée de Nibenay. Le célèbre artiste khajiit Chérim créa une tapisserie représentant Morihaus et l'armée des rebelles luttant contre les Ayléides à la Tour d'Or Blanc. Morihaus est souvent associé aux puissances nordiques du Thu'um et donc d'être associé avec Kynareth et d'être la progéniture actuelle de Kyne, bien que cette déclaration ne soit pas nécessairement littérale vu que Kyne est un dieu.

Morihaus fut l'amant d'Alessia durant la Rébellion Allessienne contre les esclavagistes ayléides, et engendra un fils avec elle connu sous le nom de Belharza l'Homme-Taureau. Morihaus est connu pour avoir porté l'Armure du Seigneur.

Relation avec Pélinal Modifier

Pélinal Blancserpent portait beaucoup d'affection pour Morihaus et le considérait même comme un membre à part entière de sa famille en l'appelant son "neveu". Tout comme Pélinal, l'Homme-Taureau fut un grand guerrier. Cependant, Morihaus ne sombra jamais dans la folie qui affecta le Divin Croisé.

Conseillant rarement Morihaus, Pélinal le mit cependant en garde sur l'amour qu'il portait à Alessia et aux conséquences désastreuses que pourraient avoir cette union pour Cyrod. Morihaus ne renonça jamais à son amour pour Alessia : c'est ainsi qu'ils engendrèrent la race des minotaures en Tamriel.

Héritage et succession Modifier

De son union avec Alessia naquit le minotaure Belharza, qui devint plus tard le second empereur de Cyrodiil.

On lui attribut traditionnellement l'Adabal-a, un des écrits les plus anciens de l'Ère Première. Dans ses mémoires, Morihaus rend hommage à l'héroïsme de Pélinal, mais aussi à son caractère borné qui lui coûta la vie lorsqu'il refusa de suivre les conseils d'Alessia. Dans cet ouvrage, Morihaus retranscrit également les derniers mots de Pélinal, des prédictions annonçant le retour imminent d'Umaril le Dépouillé.

Morihaus survécut à sa femme, qui mourut en 1E266. Aucun écrit n'atteste de la mort de Morihaus.

Informations importantes Modifier

Bibliographies liés Modifier

Anecdotes Modifier

Apparitions Modifier