FANDOM


Voir article détaillé : Livres (Online)
Pour les versions d'Oblivion et Skyrim, voir : Père du Niben

Père du Niben, premier extrait est un livre présent dans :

Informations Modifier

Contenu du livre Modifier

Introduction :Modifier

Il est toujours périlleux d'écrire une biographie. Le premier problème consiste à évaluer ses sources, à mettre en balance les préjugés des différentes chroniques évoquant l'homme qu'on appelle Topal le Pilote, le premier Aldmeri qui aurait exploré Tamriel. Il ne nous est parvenu que quatre courts extraits du récit épique intitulé « Père du Niben », mais ils apportent un éclairage intéressant, quoique controversé, sur l'ère du Méréthique central durant laquelle Topal le Pilote aurait abordé Tamriel.

Bien que « Père du Niben » constitue la seule trace écrite des voyages de Topal le Pilote, ce n'est pas la seule preuve de son existence. On trouve, parmi les trésors de la grande Tour de cristal de l'archipel du Couchant, ses cartes de navigation, aussi approximatives que fascinantes. Voilà l'héritage qu'il a laissé à Tamriel.

C'est moi qui ai traduit l'aldmeri « Udhendra Nibenu » par « Père du Niben », et j'admets que d'autres érudits pourraient contester ce choix. Je ne saurais garantir que ma traduction rend justice à la beauté du texte original : la cohérence restait mon premier souci.

Premier fragment : Modifier

Second navire, le Pasquiniel, dirigé par le pilote
Illio, devait suivre la pierre-voie pointant vers
Le sud ; et le troisième, le Niben, dirigé par le
Pilote Topal, devait suivre la pierre-voie pointant vers
Le nord-est ; les ordres de la
Tour de cristal étaient de voguer pendant
Quatre-vingts lunes puis de rentrer au rapport.
Seul le Niben revint à Prime-Tenure, chargé à ras bord
D'or, d'épices, de fourrures et d'étranges créatures.
Vivantes ou mortes.
Bien que Topal n'ait, hélas, point trouvé l'Ancienne Ehlnofey
Il nous narra les terres qu'il avait visitées
Au grand émerveillement de tout un chacun.
Soixante-six jours et nuits, il avait navigué, bravant,
Des déferlantes aux sinistres intentions, bravant des tourbillons, bravant
Des brumes brûlantes comme du feu, jusqu'à aborder
L'embouchure d'une large baie et accoster une
Prairie doucement vallonnée, baignée de soleil.
Tandis que ses hommes et lui se reposaient retentit un cri sinistre,
Et des Orques hideux jaillirent des ténèbres de la
Vallée, leurs crocs cannibales tachés de sang

On déterre depuis plusieurs siècles d'étranges boules cristallines sur les épaves ou les anciens sites d'amarrage aldmeris. Ces étranges artefacts des ères Mérétique et de l'Aube laissaient les archéologues perplexes, jusqu'au jour où l'on démontra que chacune de ces pierres avait tendance à pivoter sur son axe vers une direction spécifique. Il en existait trois variétés, chacune avec une orientation distincte : vers le sud, vers le nord-est et vers le nord-ouest. Si leur fonctionnement reste un mystère, elles semblaient harmonisées avec des lignes de pouvoir spécifiques. Ce sont là des « pierres-voies » que le fragment mentionne. Chaque pilote s'en servait pour conserver le cap attribué. Le premier navire, dont le nom n'apparaît pas dans le fragment, s'en fut vers le nord-ouest, en direction de Thras et Yokuda. Le Pasquiniel suivit la pierre-voie du sud, probablement en direction de la Pyandonée. Topal et sa pierre-voie du nord-est accostèrent sur le continent de Tamriel.

Ce fragment indique clairement la tâche confiée aux trois navires – trouver un point de passage vers l'Ancienne Ehlnofey, afin que les Admeris installés sur l'archipel du Couchant puissent apprendre ce qu'il était advenu de leur terre natale. Mon livre se concentrant sur Topal le Pilote, je ne dispose point de la place nécessaire pour étudier les différentes théories concernant l'exode des Aldmeris depuis l'Ancienne Ehlnofey. Au vu des informations présentes dans ce poème, je me rangerais au côté des érudits convaincus de l'histoire traditionnelle : plusieurs navires partis de l'Ancienne Ehlnofey se seraient retrouvés dans une tempête. Les survivants s'échouèrent sur l'archipel du Couchant mais, sans leurs pierres-voies, ils furent capables de dire dans quelle direction se trouvait leur patrie. Après tout, cela explique aussi cette mission, trois navires envoyés dans trois directions différentes pour trouver un endroit.

Comme vous le savez, un seul des navires revint. Nul ne sait si l'un ou l'autre (voire les deux) des disparus trouva l'Ancienne Ehlnofey, ou s'ils périrent en mer de la main des anciens Pyandonéens, des Sloads ou des Yokudans. Nous devons supposer, à moins de penser que les Aldmeris étaient particulièrement stupides, qu'au moins l'un des vaisseaux pointait dans la bonne direction. Peut-être d'ailleurs était-ce Topal, qui ne serait pas allé assez loin au nord-est.

Donc, Topal met les voiles depuis Prime-Tenure vers le nord-est, qui se trouve être le cap sur lequel la terre est la plus éloignée, en mer Abécéenne. Vers l'est, quelques semaines lui auraient suffi pour accoster au point du continent qui abrite aujourd'hui l'Ouest colovien de Cyrodiil. Vers le sud-est, il aurait pu atteindre le sommet de Val-boisé en quelques jours seulement. Mais notre pilote, à en juger par ses cartes et les nôtres, partit en ligne droite vers le nord-est. Au-delà de la mer Abécéenne, il entra dans la baie iliaque avant d'accoster non loin de l'actuelle Reich Gradfort, le tout en deux mois de temps.

Les collines verdoyantes du sud de Hauteroche sont clairement celles qui apparaissent dans cet extrait, comme le reconnaîtront tous ceux qui les ont un jour vues de leurs propres yeux. Mais que penser de cette référence à des Orques occupant la région ? D'après la tradition, les Orques ne seraient apparus qu'après l'installation des Aldmeris sur le continent, constituant une nouvelle race distincte à la suite de la fameuse bataille entre Trinimac et Boéthia à l'époque de Resdayn.

Apparitions Modifier


Père du Niben
Père du Niben, premier extrait Le père du Niben, second fragment


309px-ZeniMax Media Logo.svg
Le contenu de cette page est partiellement issu de la série de jeux vidéos The Elder Scrolls ou de sites créés et détenus par ZeniMax Online Studios, dont le copyright est propriété de ZeniMax Online Studios. Toutes les marques déposées présentes dans l'image sont propriétés de ZeniMax Online Studios, dont l'inclusion n'implique aucune affilation avec Wiki The Elder Scrolls. L'utilisation de telles images est censée tomber sous le coup de l'emploi du fair use de la loi sur le droit d'auteur.